Confirmation de la création d’une nouvelle zone d’activités à Soultz – le groupe local Alsace Nature Florival réagit

Confirmation de la création d’une nouvelle zone d’activités à Soultz – le groupe local Alsace Nature Florival réagit

Le groupe local Alsace Nature Florival a découvert avec stupeur, dans l’édition de ce mardi 2 février 2021 de la presse locale, que le conseil communautaire maintenait, en dépit de tout bon sens, le projet de «création d’une zone d’activité rue Albert-Reinbold à Soultz», sur les terrains agricoles et humides du Weidhaeglen.

Les membres d’Alsace Nature du secteur avaient déjà interpellé les élus pour leur demander de ne pas poursuivre l’extension de la zone d’activités de la communauté de communes prévue à Soultz (voir infos ICI) en leur présentant les impacts environnementaux d’un tel projet. Le groupe local d’Alsace Nature a de nouveau essayé de convaincre les élus avant le vote du conseil de la communauté de communes prévu le 4 février 2021.

Extrait du courrier envoyé le 2 février au président de la Communauté de Communes de la Région de Guebwiller (CCRG) :

“Ces prétentions renouvelées d’extension urbanistique en zones naturelles vont assurément à l’encontre des impératifs de l’urgence climatique qui exigent la mise en œuvre du principe de «zéro artificialisation des terres» afin de préserver les espaces agricoles et de sanctuariser les milieux naturels.

Nous regrettons donc que la Communauté de Communes veuille s’engager délibérément à contresens de l’Histoire, tournant le dos à l’incontournable transition écologique qui nous impose humilité et responsabilité vertueuse. Aujourd’hui, absolument rien ne justifierait que la CCRG veuille continuer à mettre en œuvre des pratiques obsolètes d’urbanisation intensive, au détriment de la préservation des sols fertiles et de la biodiversité. Si par malheur cette nouvelle Aire d’Activité devait voir le jour, elle aurait un impact environnemental déplorable sur notre entrée de vallée : imperméabilisation des sols, bétonnage et bitumage, augmentation du trafic routier, pollutions atmosphériques, sonores et visuelles, dégradations paysagères…autant de perspectives catastrophiques, à l’opposé de ce qu’exigent aujourd’hui les enjeux climatiques.

Notre groupe local a toujours affirmé, à l’unanimité, son opposition ferme et définitive à tous ces projets déraisonnables qui ont un impact mortifère sur l’avenir de nos territoires. Alors que Météo-France vient de rappeler des perspectives très pessimistes qui pourraient atteindre une augmentation moyenne des températures de 6°C pour l’an 2100, nous vous demandons donc, Monsieur le Président, Madame, Monsieur, d’accepter de prendre vos responsabilités d’élus communautaires pour privilégier l’avenir de notre civilisation et ainsi de renoncer définitivement à la concrétisation de ce projet dévastateur. ”

Lire le courrier en entier

Malheureusement, le conseil a voté pour l’urbanisation sur 470 ares de terres agricoles inondables (et largement inondées !), après destruction de roselières. (à l’unanimité, moins quatre abstentions)

Nos élus d’une autre planète restent hélas dans le déni constant de l’urgence climatique !