Coordinateur-rice pédagogique – Maison de la Nature du Ried et de l’Alsace centrale

La Maison de la Nature du Ried et de l’Alsace centrale, structure associative de droit local, développe des projets d’éducation à l’environnement et d’accompagnement des territoires. Impliquée dans les réseaux régionaux et nationaux, Ariena et CPIE elle s’inscrit dans des démarches de prise en compte des enjeux de la transition écologique et de l’effondrement de la biodiversité, en agissant localement. Par sa connaissance du contexte local et ses compétences d’accompagnement dans des démarches citoyennes, elle participe à l’évolution et au mieux vivre ensemble de son territoire.

Les caractéristiques principales de la structure

  • 20 salariés
  • un hébergement de 64 lits

Activités :

  • classes de découverte
  • centres de vacances nature
  • animation dans les classes
  • animation grand public
  • accueil touristique
  • démarche autour de l’alimentation alternative
  • accompagnement de projets de développement durable et des territoires

Partenaires :

  • collectivités,
  • organismes du territoire,
  • partenaires privés…

Caractéristiques principales du poste
Rattachée au directeur et au responsable du secteur jeunesse la personne aura pour principales missions :

  • la coordination des projets et de l’équipe pédagogique,
  • le développement de nouveaux projets pédagogiques en lien avec les besoins du territoire, le projet associatif de l’association et les autres secteurs de l’association,
  • l’animation du réseau d’éducation à l’environnement du territoire d’Alsace centrale

Missions à assurer

Coordination pédagogique

  • Rencontrer les enseignants et partenaires et établir les programmes pédagogiques des classes vertes et des animations en classes.
  • Prendre en charge les réservations des animations et établir les devis correspondants.
  • Assurer le suivi et l’évaluation auprès des participants.
  • Animer et coordonner l’équipe pédagogique (animation des réunions pédagogiques, conception des animations, etc.).
  • Gérer et suivre l’état de la pédagothèque.
  • Animer certains programmes pédagogiques, auprès de différents publics (scolaires, loisirs, grand public, formation…).
  • Participer à la construction de dossiers de demande de financement et à la rédaction des bilans pédagogiques.

Développement pédagogique

  • Concevoir de nouveaux outils et/ou programmes pédagogiques.
  • Participer à l’élaboration de nouveaux projets.
  • Contribuer à enrichir l’offre pédagogique de la Maison de la nature.
  • Faire une veille pédagogique (outils, programmes scolaires, etc.).
  • Gérer la promotion et la diffusion de l’offre pédagogique.

Animation d’un réseau associatif

  • Participer à la construction et à l’animation du réseau associatif d’éducation à l’environnement sur le territoire d’Alsace centrale
  • Contribuer à l’organisation d’événements fédérateurs.

Participation à la vie de l’association

  • Apporter son aide à la vie de l’association et du bâtiment selon les besoins du moment (vie quotidienne, aide en cuisine, Sensoried, etc.).
  • Participer à l’animation de la vie associative (Assemblée générale, construction du projet associatif, etc.) et aux temps de rencontres avec les bénévoles.

Profil

De formation en lien avec le poste, cette personne aura développé une forte expérience dans le domaine de l’éducation à la nature et à l’environnement.

  • Bonne connaissance du secteur associatif dans le domaine de l’éducation à l’environnement (réseaux, partenaires, outils et dispositifs).
  • Bonne connaissance du secteur de l’animation.
  • Connaissances naturalistes et/ou environnementalistes souhaitées.
  • Aisance relationnelle et rédactionnelle.
  • Aptitude au travail en équipe.
  • Sens de l’organisation et capacité d’adaptation.
  • Sens de l’engagement.
  • Forte aptitude à la créativité.
  • Expérience de conception pédagogique fortement souhaitée.
  • Expérience de coordination d’équipe souhaitable.
  • Expérience dans l’animation et dans la gestion de projets.

Condition

CDI à temps plein
Rémunération selon la Convention collective ECLAT au groupe E
Poste à pourvoir en juillet 2022
Permis et véhicule indispensable
Grande disponibilité, y compris soirée et WE occasionnellement

Modalité de candidature.

Les candidatures sont à adresser au Président de la Maison de la nature et à envoyer uniquement par mail avec accusé de réception au Directeur de la Maison de la Nature (yann.delahaie@maisonnaturemutt.org) au plus tard le 5 juin 2022 à minuit.

Le dossier comportera :

  • un CV complet
  • une lettre de motivation
Votons pour le climat et pour la vie

Votons pour le climat et pour la vie

Vous trouvez une analyse des programmes «Climat » des candidats des élections présidentielles sur le site du Réseau Action Climat (RAC) dont France Nature Environnement est membre :  reseauactionclimat.org

Comment pourrions-nous nous taire alors que nous sommes au rendez-vous de tous les dangers et sommés d’agir ? Les effets du dérèglement climatique sont manifestes, sur tous les continents. Il reste 10 ans pour contenir l’augmentation des températures en-dessous de 2°.

Pourquoi faut-il agir vite, très vite ?

Parce que le CO2, une fois qu’il est émis, reste pendant 100 ans dans l’atmosphère. Avant l’ère industrielle, la teneur en CO2 était de 280 ppm, aujourd’hui elle est de 420 ppm. Il ne faut surtout plus en rajouter ! Mais il faut fortement baisser les émissions, pour que le cycle naturel  du carbone puisse compenser les émissions. Une origine naturelle du CO2 est la respiration, celle du CO2 en excès est la combustion.

Pour d’autres gaz à effet de serre une source majeure est agricole : le méthane provient en grande partie de l’élevage surtout bovin, et le protoxyde d’azote provient de l’épandage d’engrais et de l’élevage.
L’inaction coûtera très cher en dégâts et en vies humaines, beaucoup plus cher que de changer maintenant nos modes de production, de consommation et de travail. Sauver les victimes des catastrophes climatiques futures coûtera infiniment plus cher que de construire maintenant une meilleure justice sociale et de répartir les efforts de manière équitable. Car les riches polluent plus que les pauvres.

Pour protéger notre avenir et pour défendre le climat et le vivant dans le monde, nous avons besoin d’une Europe forte qui défende le bien commun de l’humanité et qui résiste aux égoïsmes et aux lobbies irresponsables.

On peut acquérir une immunité contre des virus, mais pas contre la chaleur, la faim et la soif

Le 21ème siècle fonce vers 

  • les inondations
  • les sécheresses
  • l’érosion des côtes
  • la submersion des villes côtières
  • plus d’1 milliard de réfugiés climatiques
  • la perte des habitats de la faune sauvage
  • la mort des écosystèmes
  • la faim
  • Où irez-vous quand il fera plus de 40° dehors ?
  • Quand il fera trop chaud les enfants à l’école ne pourront même plus se concentrer sur leur travail.
  • Comment refroidir les centrales nucléaires si l’eau manque et/ou se réchauffe trop ?
  • De gigantesques feux de forêt dans les Vosges ?
  • Par 37° un sol non couvert par la végétation peut atteindre 60° – de quoi tuer la vie du sol
  • De nouvelles maladies, et des mortalités dues à la chaleur, c’est certain

Et près de chez nous ?
Quelques informations du Groupe local Bruche aval :

Un Plan Climat Air Energie

Adopté par le PETR Bruche-Mossig (Pôle d’Equilibre Territorial et Rural), il rassemble des compétences et des bonnes volontés, mais il reste très insuffisant. Alsace Nature l’a constaté, et la Mission Régionale de l’Autorité Environnementale (MRAE) arrive à la même conclusion.

Contribution d’Alsace Nature à la consultation sur le PCAET Bruche Mossig – PDF

Avis de la MRAE du Grand Est sur le PCAET du PETR Bruche Mossig

En effet, le PCAET ne prévoit qu’une baisse très faible des émissions de GES (Gaz à Effet de Serre) et ne répond pas aux impératifs climatiques : ni aux objectifs du SRADDET (Grand Est), ni aux objectifs nationaux ni aux objectifs européens.

Comment réussir la neutralité carbone avant 2050 ?

Il faut des moyens ! p ex

un conseiller par village pour la rénovation thermique,
des équipes pour organiser la réduction des trajets en voiture et en avion,
pour nous aider à nous habituer à consommer avec sobriété …
Voir aussi ADEME transitions 2050 4 scénarios : https://transitions2050.ademe.fr/

Pensez climat ! NON à un projet de route inutile

Un projet qui semblait abandonné (à juste titre) refait surface : créer une nouvelle route qui relierait le GCO à Entzheim via Duppigheim. Ce serait très impactant pour les habitants, déjà durement touchés par le GCO, et pour la nature résiduelle, si malmenée dans le secteur.  Ce serait une dépense de 15 M€ qu’il faudrait dépenser de manière plus utile qu’en favorisant du trafic routier. De surplus en concurrence avec le train, juste à côté.

Photovoltaïque : sur les toits et parkings

Il y a largement assez d’espaces disponibles pour mettre des panneaux sur les toits et pour placer des ombrières sur les parkings des gares et grands magasins et sur les quais des gares.

Or, il est à craindre que l’Etat veuille faire du chiffre en matière photovoltaïque sans trop réfléchir, car il envisage d’installer des panneaux sur le terrain de l’aéroport d’Entzheim, une partie n’étant plus utilisée. C’est sans doute une bonne idée pour les surfaces déjà artificialisées, mais c’est une très mauvaise idée, et absolument inacceptable, de supprimer des haies et des bosquets là où la nature a pu reprendre tant soit peu le dessus et offrir un habitat à la faune sauvage. Il y a besoin d’une trame verte large et fonctionnelle à cet endroit.

Planter des haies ? Très bien !

Mais arrêtons aussi de broyer celles qui existent ! Laissons-les pousser le long des parcelles et des fossés (et entre autre le fossé de la Hardt !), laissons-leur un ourlet herbeux. Elles sont utiles pour la biodiversité et le stockage du carbone. …

Tondeuses et épareuses broient tout sur leur passage ; la mortalité de la petite faune est énorme. Merci aux communes qui développent une gestion plus fine…

L’exemple de ce qu’il ne faut pas faire.
Extension de GRAF à Dachstein :

Sacrifier des terres, une zone humide et sa faune pour stocker des citernes au sol alors qu’il serait possible de stocker en hauteur. Nous demandons aux élus de mieux reconnaître la vraie valeur des terres et des écosystèmes pour le climat et l’eau lors de leurs décisions.  STOP artificialisation, STOP Activeum !
Ineptie des mesures compensatoires du GCO

Une belle zone humide et 17,5 ha de prairie fleurie ont été  créés près du Jaegerhof. Mais toute la prairie peut être fauchée en quelques jours ! La petite faune perd gîte et nourriture, les nids au sol sont détruits. Alsace Nature demande une fauche différenciée, en partie tardive, des bandes refuge, la protection de la faune…

Agriculture : produire « à tout casser » ?

Faut-il vraiment reculer (encore plus !) sur la protection de la biodiversité ? Faut-il accepter des pesticides dangereux ? Pour produire plus et éviter la famine ?

Deux tiers des céréales utilisés en Europe vont en alimentation animale. Or, nous mangeons beaucoup trop de protéines animales. C’est l’élevage industriel qu’il faut abandonner pour réorienter les céréales vers l’alimentation humaine. Les cultures destinées aux biocarburants, très soutenus, entrent aussi en compétition avec l’alimentation humaine. Et la spéculation fait monter les prix.

Des centaines de millions d’€ d’argent public sont déboursées pour ‘sauver’ les producteurs de porcs, en surproduction chronique, alors que certains élevages monstrueux s’agrandissent. Quant aux volailles, l’Etat indemnise et relance année après année les filières après avoir fait tuer des millions d’animaux en raison de la grippe aviaire (déjà plus de 14 millions en cette saison !). Voilà à quoi ‘servent’ les céréales ! Aussi tout ce massacre et cet immense gaspillage servent à ‘sauver’ et à pérenniser la production de foie gras, qui est non seulement cruelle mais aussi championne du gaspillage alimentaire, puisque le gavage utilise plus de 10 kg d’aliment en une dizaine de jours, pour un canard.

Et que dire du fait qu’à chaque sécheresse la Région Grand Est sort le portefeuille pour aider les éleveurs de bovins ? Il serait grand temps de se préoccuper des prix payés aux producteurs pour qu’une exploitation puisse vivre correctement en se contentant de 50 vaches au lieu de 100 – car moins de vaches, c’est aussi moins de gaz à effet de serre.

A lire : Dans le contexte de la guerre en Ukraine, 28 associations s’adressent au Ministre de l’Agriculture et au Président de la République dans une lettre ouverte pour appeler à cesser de détricoter les rares avancées environnementales des politiques agricoles européennes au profit d’une logique productiviste.

 

Téléchargez notre enquête portant sur 12 communes du 67120 – PDF

Volontaire pour animations et observations en mammifères sauvage (service civique)

INTITULE DE LA MISSION DOMAINE ENVIRONNEMENT

Mammifères sauvages : animations et observations
Poste basé à : STRASBOURG
A partir de : Durée JUIN 2022 8 mois

ACTIONS AU QUOTIDIEN

Le/la volontaire, au côté des chargées de mission, réalisera les missions suivantes :
Suivis naturalistes (observation des individus et/ou des indices de présence) de certaines espèces de mammifères (Blaireau, suivi des nichoirs à chauvessouris, participation aux
comptages des colonies de chauvessouris, participation aux prospections sur le Castor d’Eurasie, participation et coordination d’un projet concernant le Muscardin, etc.)
Coordination du réseau « Blaireau » et du projet «Muscardin », sous l’encadrement des chargées de missions
Saisies et exploitations des données (participation à l’élaboration des bilans, réalisation de cartes, saisie de données sous excel, etc.)
Participation à la réalisation d’outils de sensibilisation / communication / outils pédagogiques
Participation à des animations grand public et scolaires (sorties, conférences, stands, ateliers, etc.)
Contribution à la vie associative (animation du réseau de bénévoles, participation aux réunions, etc.).

Le/la volontaire devra être autonome, dynamique et motivé.e.
Les missions proposées incluent des jours de travail sur le terrain, parfois le soir et/ou le weekend, mais aussi du travail de bureau pour aider à la coordination et la réalisation d’outils.

Profil recherché:

Connaissances de base en SIG
Esprit d’équipe Bon relationnel
Autonomie et organisation
Permis B (apprécié)

La mission devra débuter en juin 2021 (20 juin, à discuter). La durée du volontariat est de 8 mois (juin 2022 février 2023). Les examens des candidatures se feront tout début mai
2022.

FORMATIONS OBLIGATOIRES

Pendant sa mission, le volontaire bénéficie de la formation certifiante PSC1 pour acquérir les gestes de premiers secours et d’une formation civique et citoyenne (contenu et format
variables selon l’organisme d’accueil : conférence, débat…). Ces deux formations doivent obligatoirement être organisées par l’organisme d’accueil et réalisées pendant la période d’engagement en Service Civique.

TUTORAT ET ACCOMPAGNEMENT

Le volontaire est également accompagné par un tuteur référent au sein de l’organisme d’accueil pour mener à bien sa mission. Le tuteur aide également le volontaire à réfléchir à
son projet d’avenir à l’issue de son Service Civique et réalise son bilan nominatif.

CAPACITE D’INITIATIVE

Le volontaire en Service Civique peutêtre force de proposition et faire évoluer le contenu de sa mission.

CETTE MISSION EST PROPOSÉE PAR

Le GEPMA (Groupe D’Etude Et De Protection Des Mammifères D’Alsace) – https://gepma.org/
Le Groupe d’Etude et de Protection des Mammifères d’Alsace est une association à but non  lucratif qui a pour objet de promouvoir la connaissance et la protection des mammifères
sauvages et de leurs habitats en Alsace. Créé en 1993 à l’initiative de chiroptérologues  alsaciens, le GEPMA développe son action selon trois grands axes :

la connaissance : par la mise en place de groupes de travail thématiques, la gestion d’une banque de données, la publication d’articles et d’ouvrages scientifiques, l’expertise dans le domaine des mammifères, etc
la protection : par l’élaboration de programmes d’actions pour la protection d’une  espèce (grand hamster ou castor par exemple) ou de groupes d’espèces (chiroptères,  etc.), le soutien aux grands dossiers liés à la préservation des habitats en Alsace (Natura 2000 etc.), la participation à diverses commissions administratives liées à des  problématiques mammalogiques, la préservation, l’aménagement et la gestion de sites sensibles, etc.
la sensibilisation : par la mise en place d’animations et la création de supports pédagogiques sur les mammifères (expositions, montages audiovisuels, stages, visites guidées, plaquettes d’information, etc.) pour répondre aux sollicitations des scolaires ou du grand public.

GROUPE D’ÉTUDE ET DE PROTECTION
DES MAMMIFÈRES D’ALSACESiège social : Musée Zoologique 29 Bld de la Victoire 67000 STRASBOURG
Adresse postale : 8, rue Adèle RITON 67000 STRASBOURG
Tél : 06.51.83.24.63 EMail : contact@gepma.org
Association agréée au titre de la protection de la nature et de l’environnement
Inscrite au Tribunal de Grande Instance de Strasbourg LXVII n°113

EN PRATIQUE

1 volontaire recherché
Accessible aux plus de 18 ans uniquement
32h par semaine

MODALITES

Les candidatures sont à faire parvenir par mail à l’adresse  contact@gepma.org avant le 02 mai 2022 en précisant  « Volontariat Service Civique » en objet.

Il est également possible de candidater via le portail  – https://www.servicecivique.gouv.fr/etrevolontaire .

POUR PLUS  D’INFORMATIONS

Aurélie BISCH, chargée de mission
06 51 23 23 80



[Communiqué de presse] STOCAMINE : Le tribunal n’entend pas l’urgence absolue et condamne les lanceurs d’alerte

[Communiqué de presse] STOCAMINE : Le tribunal n’entend pas l’urgence absolue et condamne les lanceurs d’alerte

Dans son ordonnance de ce jour, le Tribunal Administratif rejette le référé liberté formulé par Alsace Nature dans le dossier Stocamine. Ne reconnaissant pas le caractère d’urgence absolu le tribunal n’a pas jugé utile de suspendre le début des travaux.

Alors que la plus grande opacité entoure ce dossier, le tribunal à jugé que le planning communiqué à la barre par les Mines de Potasse d’Alsace (MDPA) suffisait à écarter l’urgence absolue nécessaire à un référé liberté.

Pourtant, à l’heure où l’Office central de lutte contre les atteintes à l’environnement et à la santé publique (OCLAESP) vient d’être saisi, on pourrait s’attendre à ce que les preuves matérielles ne soient pas détruites. La gendarmerie ne disposera plus que de 2 mois et demi pour faire toute la lumière dans l’enfouissement de déchets non déclarés avant que les plus problématiques d’entre eux (1629 tonnes de déchets amiantes mélangés avec 30 000 tonnes de sels contaminés par l’incendie qui s’était déclaré en 2002) ne soient définitivement enfouis sous des tonnes de béton.

Alsace Nature savait que l’absence de prise en compte des enjeux environnementaux dans le cadre du référé liberté était risqué, mais notre Association préférera toujours prendre ce risque procédural plutôt que celui de laisser sous la nappe phréatique 44 000 tonnes de déchets hautement toxiques.

Si l’action d’Alsace Nature aura au moins permis la production d’un planning prévisionnel jusque là jamais publié, nous déplorons l’inégalité de traitement consistant à condamner Alsace Nature au paiement de 1 000 € au profit des MDPA, alors que ceux-ci viennent de se voir octroyer une garantie de l’État à 160 millions d’euros. Nous rappelons qu’Alsace Nature est agréée pour l’environnement (donc dans le but de protéger l’environnement par les moyens légaux) et reconnue d’utilité publique.

 

REVUE DE PRESSE :

France Bleu Alsace , le 14/03/22 : https://www.francebleu.fr/infos/environnement/stocamine-le-tribunal-administratif-ne-suspend-pas-les-travaux-1647279950

DNA, le 14/03/22 : https://www.dna.fr/environnement/2022/03/14/stocamine-les-travaux-debuteront-le-mois-prochain

France 3 Grand Est, le 14/03/22 : https://france3-regions.francetvinfo.fr/grand-est/haut-rhin/stocamine-le-refere-d-alsace-nature-rejete-par-le-tribunal-administratif-de-strasbourg-2497399.html

Rue89 Strasbourg, le 14/03/22 : https://www.rue89strasbourg.com/stocamine-tribunal-rejet-suspension-travaux-ouverture-enquete-penale-229661?

 

 

 

 

[Communiqué de presse – FNE GE] Loup des Vosges, quand les réseaux sociaux confisquent le débat

[Communiqué de presse – FNE GE] Loup des Vosges, quand les réseaux sociaux confisquent le débat

C’est avec un très grand étonnement que la fédération France Nature Environnement Grand Est a appris l’annulation de la soirée d’information qui devait avoir lieu à Vagney le 28 février 2022.

La décision prise par la Communauté de communes des Hautes-Vosges semble avoir été guidée, visiblement, par des réactions sur les réseaux sociaux de certaines personnes farouchement opposées à la présence du Loup.

Si nous pouvons entendre que les débats puissent être vifs autour de la question de la présence du Loup et de la cohabitation avec les activités agricoles, nous sommes plus circonspects devant une telle décision motivée uniquement par des messages diffusés sur un réseau social.

Sans rentrer dans le débat sur les auteurs de cette bronca et sur leurs intérêts à ne pas laisser se dérouler une soirée de sensibilisation, il est particulièrement choquant qu’un débat serein ne puisse avoir lieu. Que craignent les auteurs de cette polémique ? Pourquoi une collectivités en vient-elle à annuler une soirée publique ? Comment une information scientifique peut-elle être tenue muette par la volonté de quelques-uns ?

Le débat public est, de tout temps, une source collective d’acculturation. Refuser ce dernier enferme le fonctionnement de notre société dans des positions frontales et stériles. La question du retour naturel du Loup dans le pays montre, depuis les années 90, que d’aucuns refusent à la fois la connaissance scientifique sur les sujets de cohabitation (qui fonctionne rappelons-le dans de nombreux autres pays) mais aussi la simple information du public sur cette espèce.

Pour les associations que fédère France Nature Environnement Grand Est, qui œuvrent depuis des décennies pour une meilleure connaissance des fonctionnements écosystémiques et des espèces, c’est une nouvelle inquiétante. Notre société peut mesurer tous les jours les effets délétères d’une information qui se cantonnerait à avoir comme vecteur les réseaux sociaux. Il est crucial, dans le contexte actuel, de permettre la tenue de ces soirées, quand bien même elles présentent un débat contradictoire.

Nous espérons que les habitants de la Communauté de communes des Hautes-Vosges et plus largement l’ensemble des citoyens pourront rapidement bénéficier de soirées d’information sur le Loup comme sur les autres enjeux qui sont face à nous (extinction de la biodiversité,  changement climatique, transition énergétique,…). Il en va de notre capacité à faire société demain.