[Découverte de la semaine] – Le Minioptère de Schreibers (Miniopterus schreibersii)

[Découverte de la semaine] – Le Minioptère de Schreibers (Miniopterus schreibersii)

Minioptère de schreibers_Miniopterus schreibersii
Le Minioptère de Schreibers est une espèce de chauve-souris. L’adulte mesure entre 5 et 6,2 cm avec un poids de 9 à 16 g et une envergure comprise entre 30,5 et 34,2 cm. Cette chauve-souris forme de grande colonies allant de quelques individus à des milliers. On peut trouver ces colonies dans de grandes cavités où mines, mais on peut aussi les trouvés dans des tunnels ou des ruines.
En Europe, le Minioptère de Schreibers se rencontre principalement dans le bassin méditerranéen. La France, et plus particulièrement l’Alsace, constituent l’une des zones les plus septentrionales de présence de l’espèce. En 2002, suite à une épizootie, les effectifs français et espagnols de Minioptère de Schreibers ont chuté de près de 60 %. Si aujourd’hui les populations semblent se reconstituer, certains gîtes ont été définitivement désertés.
Dans l’ensemble de la région, une seule cavité, située dans le piémont des Vosges, accueille chaque printemps et chaque automne un nombre très variable d’individus en transit. Au fil des années, le nombre d’individus semble orienté à la baisse.
En Alsace, la principale menace provient des dérangements occasionnées par les visites répétées de la cavité par des personnes non sensibilisées aux besoins de quiétude des chiroptères.
Néanmoins, l’évolution des populations du Minioptère de Schreibers en Alsace ne dépends pas uniquement des conditions rencontrées localement, mais également de celles régissant les autres cavités du réseau qui abritent les colonies d’origine des individus en transit, lesquelles demeurent pour l’instant inconnues.

[mobilisation] GCO : Marche à Eckwersheim le 18 mars 2018

[mobilisation] GCO : Marche à Eckwersheim le 18 mars 2018

180318-affiche_marche-EckwersheimParticipez à la Marche Funèbre du 18 mars 2018 à Eckwersheim. Dress-code : noir, noir de colère évidemment.
Au programme : musique funèbre, mais aussi slogans bruyants, messages revendicatifs et satiriques, et petits pas de danse car nous allons renverser ce projet si nous sommes à la fois très nombreux et déterminés.
Partagez massivement et surtout, tractez dans vos villages. Merci !
Rendez-vous à 9h30, devant la salle socioculturelle.
+ d’informations sur : https://gcononmerci.org/event/eckwersheim-marche-funebre-du-18-mars-2018/
 
 
 
 
 
Rappel : Seuls les travaux préparatoires ont été autorisés (fouilles archéologiques, forages géotechniques).
Les travaux du chantier ne sont pas encore autorisés. Une enquête publique doit encore avoir lieu au printemps , la procédure d’autorisation n’est pas terminée. De nombreux recours juridiques n’ont pas encore été jugés.
Nous pouvons encore stopper ce projet insensé !
 

[soirée débat] Quel avenir pour une agriculture urbaine et périurbaine sur l’EMS ?

[soirée débat] Quel avenir pour une agriculture urbaine et périurbaine sur l’EMS ?

 

Soirée débat
Quel avenir pour une agriculture urbaine et périurbaine sur l’EMS ?
Vers une métropole agricole ? Quelle politique agricole periurbaine?

Le groupe local de l’Eurometropole et le réseau agriculture sont associés dans l’organisation d’un débat autour des problématiques de l’agriculture urbaine et périurbaine.
180322-affiche-debat-agri-urbaine
Suite à un petit film d’une vingtaine de minutes, une table ronde réunissant Françoise Buffet, élu de l’EMS , Fatima Riahi directrice des jardins de la montagne verte, et Philippe Hassler, exploitant à Vendenheim sera animée par Michèle Grosjean et Christian Ledunois, d’Alsace Nature.
Nous vous donnons rendez-vous le Jeudi 22 mars à 20h00 à l’espace culturel de Vendenheim , 14 rue Jean HOLWEG.
Venez nombreux , parlez en autour de vous…
 
télécharger le programme complet

Sundgau : trop volumineuse la haie ?

 
Le groupe local Alsace Nature – Sundgau est intervenu récemment pour dénoncer la destruction d’une haie champêtre à Chavannes-sur-l’Etang.
Malheureusement, nous n’avons pu que constater les dégâts…
Voici la réaction du responsable du groupe local, parue dans les DNA du 23 février 2018 :
Voir l’article des DNA “Pas un cas isolé”
Association Alsace Nature «Pas un cas isolé…»
Lui aussi ne manque pas de réagir à la taille pour le moins drastique des haies ( DNA des 17 et 20 février) : pilote du groupe local Sundgau d’Alsace Nature, Jean Pluskota de Jettingen constate toutefois que le problème dépasse largement Chavannes-sur-l’Etang.
« Trop volumineuse la haie cynégétique à Chavannes ? Préserver la haie en la rasant, c’est la nouvelle coutume dans le Haut Rhin. Ce qui est arrivé à Chavannes n’est pas un cas isolé et atteste d’une incompétence de certaines associations foncières ou de maires. S’agissant d’une haie cynégétique mise en place il y a une quinzaine d’années, le maire aurait dû se renseigner sur les pratiques d’entretien recommandées. Les dégâts sont immenses, coupée à ras du sol, il faut au moins cinq ans pour restaurer une haie de qualité. Entre-temps, les hôtes (petite faune, oiseaux, insectes) ne pourront que dépérir. Dans un contexte de sévère affaiblissement de la biodiversité, cette intervention est incompréhensible.
Pour que la prestation soit gratuite il a fallu couper la haie à ras du sol et récupérer le maximum de bois en copeaux valorisables. Des coûts nuls pour la commune, mais pour l’environnement l’étendue des dommages est incalculable !
Alsace Nature demande : Est-ce là le sort qui attend toutes les plantations de haies financées par l’Agence de l’eau, l’ONF, la région, le département, l’Europe ?
Quand pour gagner du temps on se dispense de replier les machines volumineuses, c’est sûr, les chemins ne sont plus assez larges. Mais est-ce là une justification acceptable pour faire table rase des haies ?
Les bandes enherbées aussi…
Les haies ne sont pas les seules à subir le mauvais sort, les bandes enherbées en bordure de chemin qui se réduisent chaque année, deviennent moins larges ou alors elles sont fauchées ou broyées quatre fois par an, beaucoup trop pour qu’une fleur puisse s’épanouir ou un insecte puisse survivre et se reproduire. Les haies et les bandes enherbées constituent les rares espaces non traités par les pesticides et ainsi propices à la préservation de la nécessaire biodiversité.
Pour concilier la préservation des haies avec l’activité agricole nous devons tous réfléchir et coopérer ! »
 
Voir aussi les autres réactions sur le même sujet :
17/02/2018 “trop volumineuse la haie ? ” : Voir l’article des DNA : trop volumineuse la Haie …
23/02/2018 https://c.dna.fr/edition-de-saint-louis-altkirch/2018/02/23/une-haie-entretenue
 
 
 
 
 

[enquête publique] Classement de la forêt de la Robertsau en Réserve naturelle nationale

[enquête publique] Classement de la forêt de la Robertsau en Réserve naturelle nationale

 
La forêt de la Robertsau bientôt classée réserve naturelle nationale ?

Ce projet de classement vise à compléter le réseau de réserves naturelles existant le long du Rhin et a pour objectif de protéger durablement la faune et la flore locale via la mise en place d’une réglementation spécifique sur le massif forestier.
L’enquête publique sur le projet de création de la Réserve Naturelle Nationale et de son périmètre de protection se déroulera du 22 janvier au 23 février 2018 inclus.
L’ensemble du dossier est disponible sur le site de la préfecture du Bas-Rhin
Une réunion d’information publique aura lieu le lundi 5 février 2018 de 18h à 20 h au Foyer des loisirs 42, rue de l’Ill à Strasbourg
 
Nous vous invitons à soutenir ce projet de réserve naturelle qui fait suite à près de 30 ans de procédure en écrivant au commissaire enquêteur :
– soit par courrier à l’intention du président de la commission d’enquête au Centre administratif de la mairie de Strasbourg, 1 Parc de l’Etoile 67076 STRASBOURG cedex
– soit par message électronique avec la mention « enquête publique – Réserve Naturelle Nationale » à transmettre à l’adresse pref-enquetes-publiques@bas-rhin.gouv.fr