Extension de l’entreprise Kuhn à Monswiller : Position d’Alsace Nature et Concertation en ligne

Extension de l’entreprise Kuhn à Monswiller : Position d’Alsace Nature et Concertation en ligne

EXTENSION ENTREPRISE KUHN SAVERNE

Historique

Fondé en 1828, Kuhn est une entreprise familiale alsacienne, productrice de machines agricoles qui a su s’adapter et se développer pour devenir l’un des leaders mondiaux dans son domaine. Aujourd’hui l’entreprise, pour étendre son activité, est entrée dans un processus administratif pour acquérir près de 34 hectares de forêt. L’industriel annonce dans son projet qu’il compte raser la quasi-totalité, alors que celle-ci avait été protégée en compensation de la précédente extension de Kuhn à Monswiller, et -fait unique et choquant – déclassée par la suite. Seuls quelques arbres qui ont le mérite d’être dans un îlot de vieillissement, ou sur un corridor de circulation de la faune, pourraient être épargnés !

Cette extension nécessite conjointement, la mise en compatibilité du schéma de cohérence territoriale de la région de Saverne (SCOT) et du plan local d’urbanisme (PLU) de la commune de Monswiller.

 

Position d’Alsace Nature

 Nous ne pouvons que réagir vivement, car il semble d’ores et déjà acté que ce projet d’extension se fera en détruisant cette forêt, et nulle part ailleurs. Une forêt ne saurait être sortie de sa protection, et rasée, au gré des aspirations d’une entreprise sans que la séquence « éviter-réduire-compenser » ne soit étudiée et analysée de près dans chacun de ses principes, ce qui n’est pas le cas dans l’étude d’impact.

 

Une concertation publique est mise en place dont vous trouverez les informations ci-dessous.

Questions à se poser et à poser au regard du dossier

 Alsace Nature a transmis un certain nombre d’interrogations à l’organisme en charge de la concertation. Elles concernaient les alternatives envisagées, l’optimisation des sites existants, les mesures d’évitement et de réduction, le prévisionnel des constructions, les mesures de compensation au titre du défrichement, les liens avec les PLU et le SCOTT, la préservation des lieux de reproduction des chauves-souris, de l’îlôt de sénescence… Les réponses apportées, disponibles sur demande à Alsace Nature, n’ont pas toutes été claires.

Nous considérons que toute proposition qui permettrait de préserver la forêt doit être explorée ! Et, si aucune n’aboutit, des mesures de compensation doivent être scrupuleusement étudiées afin qu’elles soient exclusivement environnementales et locales et non financières.

Notre démarche actuelle reste dans le dialogue. Est-il possible de repenser le projet, de façon à prévenir ou réduire l’impact sur l’environnement ?

 

Informations pour participer à la concertation

Les éléments du dossier d’enquête, sont consultables ici : https://concertationprojetkuhn.paysdesaverne.fr/blog-post/1

Initialement prévues en novembre-décembre, la consultation et les réunions publiques ont été décalées en raison du 2e confinement.

Quatre réunions publiques sont prévues en janvier – février :

  • Réunion publique d’ouverture : le mercredi 13 janvier 2021 à 18h

au Zornhoff de Monswiller (3, rue de la Gare)

  • L’atelier « Aménagement, développement économique et social du territoire »

le mardi 19 janvier 20201 à 18h, à la salle Marie-Antoinette du château des Rohan de Saverne (Place Charles de Gaulle)

  • L’atelier « aménagement, urbanisme et environnement » : le mercredi 27 janvier à 18h

à la salle Marie-Antoinette du Château des Rohan de Saverne (Place Charles de Gaulle)

  • Une réunion publique de clôture : le jeudi 11 février 2021 à 18h

au Zornhoff de Monswiller (3, rue de la Gare)

 

Nous invitons l’ensemble des membres et proches d’Alsace Nature à participer à ces rencontres ou à contribuer à la concertation. N’hésitez pas à consulter les documents.

Merci d’avance de votre soutien

 

Le groupe local Alsace Nature Eurométropole, à la “journée nature” de Schiltigheim

Le groupe local Alsace Nature Eurométropole, à la “journée nature” de Schiltigheim

Samedi 19 septembre 2020, le Groupe local Alsace Nature – EMS a animé un stand à la fête de la nature organisée par la municipalité de Schiltigheim.

Dans le cadre bucolique du Parc des Résistants, le public était parfois clairsemé, mais très intéressé par l’action d’Alsace Nature.

Les bénévoles, sur le stand, ont pu leur apporter des précisions sur nos différentes actions en faveur de la nature : sensibilisation par les sorties nature, conférences, débats-publics, suivi des dossiers liés à des aménagements urbains, agricoles, à des pollutions etc … mais aussi manifestations, recours juridiques … dans des domaines très variés tels que nature (notamment en ville), agriculture, déplacements, climat, réduction des déchets etc …

Un petit aperçu de cette journée nature en vidéo :

Sundgau : Alerte sur un dépotoir non autorisé à Steinsoultz

Sundgau : Alerte sur un dépotoir non autorisé à Steinsoultz

Le groupe local Alsace Nature – Sundgau a été contacté par une habitante de Steinsoultz en début d’été 2020 concernant un véritable dépotoir situé dans sa commune.

Lors d’une visite sur les lieux le 29 juin, le responsable du groupe local a effectivement constaté une véritable décharge, semble-t-il non autorisée. Elle est constituée d’une cinquantaine de carcasse de voitures, camionnette, chaudières, poutres, futs, gouttières, tous matériels de travaux publics, pneus usagés, tôles ondulées, tuyaux,  batteries etc…

Un courrier a ensuite été envoyé au maire de Steinsoultz avec copie à la sous-préfecture d’Altkirch, demandant le déblaiement total du site, notamment en raison des risques de pollution du ruisseau Gersbach, situé en bordure.

Suite à cela, une réunion avec différents interlocuteurs,  conciliateur de justice s’est tenue à la sous préfecture en juillet.

Mais pour l’instant, aucune action concrète n’a été engagée par les élus ou l’administration. Le groupe local relancera pour trouver une issue à ce dossier.

Affaire à suivre donc …

décès de Laurence Lang, ancienne salariée d’Alsace Nature

décès de Laurence Lang, ancienne salariée d’Alsace Nature

Nous avons la grande tristesse de vous faire part du décès de Laurence LANG ce mardi 18 février.

Ancienne salariée d’Alsace Nature en charge de la gestion comptable entre 1990 et 2006, elle était surtout la maman du petit Jonas qu’elle a eu avec Arnaud  REDOUTEY, notre chargé de communication au sein de l’équipe.

Nos pensées vont évidemment à sa famille, ses proches, et tout particulièrement à notre très cher collègue et son fils.

Un office religieux aura lieu lundi 24 février à 14h30 en l’église Saint Symphorien d’Illkirch-Graffenstaden.

Lynx dans les Vosges : le mauvais feuilleton se poursuit

Lynx dans les Vosges : le mauvais feuilleton se poursuit

Mardi 14 janvier 2020 à Pau, le Président de la République annonçait la fin du programme Ours dans les Pyrénées, moins d’une semaine plus tard, un Lynx est retrouvé abattu dans les Vosges ! A vouloir satisfaire les désirs d’une minorité, le Président a envoyé un très mauvais message aux opposants à la présence de grands prédateurs dans nos espaces naturels.

Rappelons que le dernier lynx retrouvé abattu date de 2003. Le retour de ces méthodes de braconnage dans notre massif, n’augure rien de bon à l’heure où nos homologues allemands du Palatinat conduisent de leur côté un programme ambitieux de renforcement de leur population.

Le massif des Vosges est un lieu naturel de présence du Lynx et pourrait accueillir une vingtaine d’animaux si on leur laissait la chance de vivre sereinement. Réintroduit en 1983, la population ne doit sa très faible présence qu’à une longue suite de tueries. Bien qu’alimenté  par les migrations d’animaux en provenance du Jura et maintenant du Palatinat, le Lynx n’a malheureusement jamais réussi à se développer correctement dans les Vosges.

Aujourd’hui l’heure est venue où chacun doit prendre ses responsabilités vis-à-vis de la protection de cette espèce :

  • L’Etat d’abord, en réaffirmant le rôle bénéfique indéniable de la présence des grands prédateurs dans les Vosges et en envoyant un signal très clair : le relâché rapide d’un nouvel individu dans le massif pour ne pas laisser la population s’éteindre.
  • La fédération des chasseurs doit prendre un position claire sur le sujet des grands prédateurs, condamner fermement cet acte et se porter partie civile, sans cela elle se rendra complice des braconniers.
  • Tous les citoyens désireux de garder la naturalité du massif des Vosges et une cohabitation avec les grands prédateurs doivent s’exprimer en signant notre pétition.

Signer la pétition

Nos associations saisiront le procureur de la République et se constitueront partie civile pour que le ou les responsables soient identifiés,  jugés et condamnés. Nous mettrons tout en œuvre pour que le gouvernement, non seulement relâche un individu en compensation, mais aussi engage un programme plus vaste de protection réelle et sérieuse (protection de troupeaux, zones de quiétude, …) des grand prédateurs dans le massif. Pour cela, nous lançons dès aujourd’hui un appel à dons pour nous permettre de mener à bien ces différents objectifs.

Appel à dons

C’est parce que nous ne pouvons tolérer que certains décident, par la force, quelles sont les espèces qui ont le droit de vivre dans les Vosges, que nous serons toujours là où la nature a besoin de nous.