Marche pour le Climat

Marche pour le Climat

MOBILISATION POUR LE CLIMAT 30 novembre 2019

Rappel – Marche climat ce samedi à Strasbourg

 

Nous, citoyen-ne-s et organisations de la société civile, ne devons pas relâcher la pression. Le changement climatique, et le système économique injuste qui le provoque, sont toujours bien présents. Le 30 novembre, mobilisons nous pour montrer notre immense force collective !

Le 30 novembre, nous marcherons en particulier pour dénoncer les pollutions industrielles : Lubrizol mais aussi les pollutions révélées au plus près de chez nous en Alsace et à Strasbourg (par exemple Stocamine dans le Haut-Rhin, les risques liés aux usines SEVESO au port du Rhin, … )

 … et aussi toujours et encore dénoncer les projets qui vont à l’encontre de l’urgence climatique .. (GCO, usage privilégié de la voiture avec l’agrandissement de zones commerciales en périphérie des villes, destructions de zones naturelles alors que nous avons plus que jamais besoin de forêts, zones humides, …  pour lutter contre le déréglement climatique et le déclin de la biodiversité, etc …)

>>> PROGRAMME <<<

14H – Départ de la marche, devant Les Halles Square de l’Ancienne Synagogue,
16H30 – Arrivée de la marche place de Zurich, animations musicales, festives et un village associatif


>>> S’ENGAGER ! <<<

Rejoignez notre équipe dès maintenant pour nous aider à faire de la marche un événement massif. Les équipes suivantes ont besoin de vos talents/bras/idées.

> BÉNÉVOLAT – Nous recherchons encore des bénévoles !
Le jour de la marche, mais avant aussi, nous avons besoin d’un maximum de monde !
> https://framaforms.org/sengager-pour-la-marche-pour-le-climat-a-strasbourg-1566561334
Remplissez ce formulaire et les organisateurs vous recontacteront …

> AFFICHAGE ET BANDEROLES
N’oubliez pas d’apporter vos banderoles et panneaux avec vos revendications pour le climat !

> COMMUNICATION
Vous pouvez nous aider en :
– Invitant vos amis à cet événement
– Partageant les publications de notre page : https://www.facebook.com/events/558545744686589/?
– En parlant autour de vous !


> LOGISTIQUE
Nous recherchons notamment :
– tables et chaises pour l’arrivée du cortège
– bâche publicitaire pour confectionner des banderoles


>>> ORGANISÉ AVEC <<<
Citoyens pour le Climat
Il est encore temps Strasbourg
La jeunesse pour le climat – Strasbourg
Alsace Nature
Gilets Jaunes Strasbourg République
EurOasis
Zéro Déchet Strasbourg
Greenpeace France / Groupe local de Strasbourg
Vélorution Strasbourg
ZAD du Moulin / Grand Hamster – Non GCO
Fsu Alsace
Oxfam Groupe Local Strasbourg
Extinction Rebellion Strasbourg
Alternatiba ⋅ ANV ⋅ Strasbourg
Eco-Quartier Strasbourg
Citoyens pour le Climat
Snes-Fsu Strasbourg
Ecoféministes Strasbourg

Décès de Gérard Schmitt

Décès de Gérard Schmitt

C’est avec beaucoup d’émotion que nous avons appris le décès de Gérard SCHMITT, survenu mercredi 23 octobre 2019.

Gérard a été pendant de très longues années le trésorier efficace et dévoué d’Alsace Nature Haut-Rhin. Il s’est aussi dévoué sans compter comme responsable du groupe local d’Alsace Nature Mulhouse M2A. Nous avons toujours pu compter sur lui, sur sa motivation, sur sa rigueur et son sens de l’engagement, sur sa loyauté, sur son esprit critique.

Gérard était viscéralement attaché à la nature, tout spécialement à la Coulée Verte de l’Ill. Pêcheur, il connaissait bien cette rivière. Au sein du Syndicat de l’Ill, il fut attentif à la préservation d’une rivière sauvage avec son cortège d’arbres et ses zones inondables. Le Bois des Philosophes, près de chez lui, était bien surveillé, afin d’éviter les abattages excessifs.

Alsace Nature s’associe à la peine de sa famille et de ses proches.

Wintzenheim (68) : Pollution au Lindane – 1ère victoire pour les citoyens

Wintzenheim (68) : Pollution au Lindane – 1ère victoire pour les citoyens

Le conseil municipal de Wintzenheim a décidé le 27/09/19 de  »voter une motion demandant une dépollution du site Lindane et une communication claire des collectivités sur la propagation de la pollution » selon les termes de Nicolas Roquejoffre, journaliste qui couvre Colmar pour les DNA (article en PJ)

 

 

 

 

 

Le collectif  »Association Tiefenbach Environnement » –  »Alsace nature » –  »Les amis de la confédération paysanne » vient d’adresser un courrier au maire de Wintzenheim avec copie au préfet du Haut-Rhin et au président de Colmar Agglomération Gilbert Meyer.

Ce courrier prend acte de la volonté du maire Serge Nicole d’adopter une motion sur la dépollution du site pollué du Lindane.

Nous rendons toutefois attentif le maire de Wintzenheim de l’absence d’informations régulières à la population de la situation de pollution de la nappe phréatique et de son évolution. Un arrêté préfectoral en date du 4 juin 2015 prescrit pourtant que  » la population concernée sera informée régulièrement par tous les moyens adéquats sur la pollution des eaux souterraines et sur les recommandations des usages sanitaires de l’eau ». Or cette obligation d’information n’est pas respectée. Cette situation n’est pas acceptable ! Elle doit être corrigée au plus vite.

 

 

RAPPEL DES FAITS

Comme le résume les site de l’alterpresse68

« La grave pollution provoquée par des dépôts de lindane dans certaines décharges au cours des années 60 et 70 est camouflée aux yeux des populations concernées depuis des décennies.  Wintzenheim est une des communes haut-rhinoises touchées par ce problème. La société PCUK y a largué 750 tonnes de ce dangereux pesticide en 1966, dans la décharge de Logelbach, à la limite de Colmar, dont un quartier est atteint en sous-sol par le panache de pollution.

Exception dans le département du Haut-Rhin : à Wintzenheim, un collectif s’est constitué pour alerter les riverains, interpeller les autorités administratives et politiques locales et demander une dépollution complète de la zone “lindane PCUK”. »

Voir la suite de l’article : https://www.alterpresse68.info/2019/09/23/la-pollution-par-le-lindane-a-wintzenheim-elle-fait-lobjet-dune-petition/?

 


Les citoyens ont mis en ligne une pétition :

Extraits :

« A Colmar / Wintzenheim dans le Haut-Rhin la plus grande nappe phréatique d’Europe que nous partageons avec nos voisin.e.s et riverain.e.s de l’espace rhénan est polluée aux déchets de fabrication de Lindane, un pesticide cancérigène. Une pollution vieille de plusieurs dizaines d’années qu’on essaye de nous faire oublier et contre laquelle rien n’est fait ! Un héritage empoisonné pour toute l’Alsace avant même les ravages attendus de stocamine.

Conséquence :

Cette pollution est déjà très étendue sous Colmar et met à mal la plus grande nappe phréatique européenne. Elle met en danger notre santé, notre avenir, notre bien commun, nos eaux potables de consommation.

Ce que nous demandons :

La fin de ce scandale sanitaire : nous demandons aux autorités locales de se saisir de ce dossier et d’aboutir à la dépollution complète du site dit ‘’Lindane PCUK’’. Nous demandons par ailleurs une communication transparente et honnête de la situation en direction de la population par ces mêmes autorités.  »

(…)

Le même arrêté préfectoral indique que « la population concernée sera informée régulièrement par tous les moyens adéquats sur la pollution des eaux souterraines et sur les recommandations des usages sanitaires de l’eau. Le présent arrêté sera affiché en mairie et annexé aux documents d’urbanisme. PLU de Wintzenheim et PLU de Colmar ».

Or, à Wintzenheim, aucun affichage de cet arrêté n’est visible (Site Internet et Extérieur)… Depuis longtemps ? A Colmar un minuscule affichage défraîchi existe, à l’entrée des services administratifs de la mairie. Le mensuel municipal colmarien (Le point Colmarien) ne fait pas état de cette situation de pollution. Aucune information publique autre n’est connue. Rien non plus sur le site internet de Colmar Agglomération .

Les habitants demeurant au-dessus de cette zone polluée, et plus généralement les colmariens,  sont peu nombreux à connaître cette situation. Puisent-ils de l’eau pour leur usage personnel en regard de cette nappe polluée ?

SIGNER LA PETITION

 

Les rassemblements  « Nous voulons des coquelicots » du 1er novembre 2019

Les rassemblements « Nous voulons des coquelicots » du 1er novembre 2019

 

Rassemblements des Coquelicots – contre les pesticides

Alsace Nature participera a plusieurs rassemblement « nous voulons des coquelicots » le vendredi 1er novembre 2019.

Le 1er novembre, veillée funèbre pour les victimes des pesticides

C’est le jour de la Toussaint que va se dérouler notre prochain rassemblement. L’occasion pour nous de commémorer toutes les victimes de l’agro-chimie. Il en sera ainsi à  Besançon par exemple, qui prépare une marche au son d’une musique joyeuse et funèbre, avec défilé derrière un cercueil de pesticides. Habillés de noir, portant notre coquelicot, ou déguisés selon leur humeur, ils déposeront des gerbes de Coquelicots devant la préfecture pour honorer les victimes de l’industrie chimique. Quelle belle idée!

  • place d’Austerlitz à Strasbourg – 18H30

Une action symbolique en mémoire des phyto victimes sera organisée (+ d’infos à venir)

 

  • place de l’Hôtel de Ville à Molsheim– 18H30

 

  • Marche des Coquelicots de Sélestat – 16h30

Départ de la « marche funèbre » à 16h30 de l’Hôtel de Ville, place d’Armes. Notre parcours passera par la sous-préfecture pour y déposer une gerbe de coquelicots.

Evenement facebook : https://www.facebook.com/events/1341953982633815/

 

  • Place des Victoires à Mulhouse – 18h30


+ d'infos sur les rassemblements en Alsace à venir

 

✍️ Vous pouvez-aussi signer l’appel en ligne
https://nousvoulonsdescoquelicots.org/l-appel/

Décès d’André Uhrweiller

Décès d’André Uhrweiller

Nous avons la tristesse de vous faire part du décès d’André Uhrweiller.

André nous a quitté ce vendredi 11 octobre 2019 dans sa 89ème année et après avoir perdu la dernière lutte qu’il a menée,  celle contre la maladie.
Nous garderons de lui le souvenir ému d’un grand défenseur de la Nature, érudit et bienveillant.

Educateur, animateur, conteur, photographe animalier, écrivain naturaliste, adhérant de la première heure à Alsace Nature et à la Ligue de Protection des Oiseaux, ami de la Nature tout simplement. Il a été de tout les combats pour la Nature ici et ailleurs et il aimait partager son amour de la Nature. La préservation du Goefberg et du Rammelsberg lui doivent beaucoup car il a été aussi leur premier conservateur bénévole du Conservatoire des Sites alsaciens. Le recul de la biodiversité l’inquiétait beaucoup et le faisait enrager. Il a aussi longtemps animé le groupe local Alsace Nature Mossig.

Sincères condoléances à son épouse et sa famille.

Nuages noirs au-dessus des forêts qui brûlent

Nuages noirs au-dessus des forêts qui brûlent

 

Alsace Nature a organisé un rassemblement à la Place Kléber à Strasbourg, le 7 septembre 2019, sous l’impulsion d’Anne Vonesch, responsable du thème agriculture pour Alsace Nature, avec Youth for Climate – Strasbourg (Jeunesse pour le climat).

La déforestation, est-ce une éternelle fatalité ? Pouvons-nous agir localement ? Comment ?

Dans l’émotion d’une incommensurable tristesse, c’est bien sur cette dernière question qu’Alsace Nature entend se mobiliser. Si ce rassemblement réussit son pari et fait émerger une suite constructive et opérationnelle, la première piste ouverte est celle des Plans-Climat-Air-Energie-Territoriaux (PCAET).

Mais place d’abord à nos amis boliviens et brésiliens, présents, exprimant leur désespoir, leur appel à l’aide. Pour la Bolivie, ce sont plus de 2 millions d’hectares partis en fumée, les animaux brûlés ou en errance à la recherche d’eau, pour souvent finir tués sur les routes. Les Boliviens appellent à une aide matérielle – les pompiers sont courageux mais manquent de moyens. Les citoyens boliviens la déclaration de « désastre national » pour faciliter l’aide internationale et que celle-ci ne fasse pas l’objet d’obstacles administratifs.

Le Président Evo Morales avait intégré la pachamama dans la constitution : un droit pour la nature. C’est beau. En contradiction flagrante avec ces droits, le décret suprême 3973 facilite les brûlis de la forêt dits contrôlés, or il suffit que souffle le vent pour que plus rien ne soit contrôlé. Ce décret autorise que jusqu’à 20 ha soient incendiés sans aucune étude d’impact ou contrainte particulière. Les citoyens boliviens demandent son abolition.


Quant au Brésil, l’exportation de soja et de viande bovine a été clairement incriminée.
Et voilà pourquoi cela concerne le réseau agriculture d’Alsace Nature et de FNE Grand Est :
L’Europe importe 17,6 Mt de tourteaux de soja dont 41 % du Brésil et 39 % d’Argentine ; et 14,9 Mt de graines de soja dont 32 % du Brésil et 60 % des Etats-Unis1. Pour la France, les importations de tourteaux s’élèvent en moyenne à 3,1 Mt de tourteaux de soja (dont 1,9 Mt en provenance du Brésil), 465 kt de tourteaux de colza et 920 kt de tourteaux de tournesol (2).
En 1961, la superficie de soja nécessaire au Brésil et en Argentine pour exporter vers l’UE était de 0,1 million d’hectares et presque entièrement situés au Brésil (99%). En 2008, la superficie de soja requise pour les exportations des deux pays vers l’UE était passée à 11,8 millions d’hectares, dont la majorité (53%) était située au Brésil (3).

L’industrie de la canne à sucre espère, avec le traité du Mercosur, pouvoir tripler ses revenus de l’export de sucre et d’éthanol (4).

Système agroalimentaire, système de transports, compétitivité mensongère et mortifère… tout est lié. Arrêtons d’importer du soja, du bioéthanol, de la viande bovine et des poulets issus de la déforestation (fût-ce avec l’implication de coopératives et d’entreprises françaises) !
Le groupe Avril (lié à la FNSEA) investit au Brésil. Les entreprises françaises ne se préoccupent pas, à part quelques frémissements, de la traçabilité du soja et négligent leur devoir de vigilance. FNE a publié une enquête aux résultats affligeants (5).

https://www.20min.ch/ro/news/monde/story/L-Afrique-br-le-aussi–et-c-est-pire-qu-en-Amazonie-10953132

25 à 35 % des gaz à effet de serre (6) émis chaque année sont dus aux feux de forêts, sur tous les continents.

Mais protéger le climat coûte beaucoup moins cher que de le laisser se réchauffer (7).
Sécuriser l’occupation des forêts par les peuples indigènes pourrait générer jusqu’à 10 000 $ par hectare en services écosystémiques. Ce serait une méthode ayant un meilleur rapport efficacité/coût que d’autres méthodes de capture et de stockage de carbone. (8)

Et enfin pour les pistes d’action :
La Stratégie contre la déforestation importée de la France comporte de bonnes idées, mais ne répond pas à l’urgence. Son objectif est de descendre à zéro déforestation importée pour 2030, et on a vu avec les pesticides ce que donne ce genre de stratégies où on commence avec des groupes de travail et des programmes pour convaincre les acteurs économiques et financiers – toutes choses essentielles et incontournables, certes, mais peu incisives face au business as usual.
Est-ce que les collectivités sont un échelon d’action pertinent ? Les hautes instances inefficaces leur refilent la tâche. Elles doivent élaborer des PCAET (Plan Climat Air-Énergie Territorial). Nous demandons que chaque PCAET intègre un volet sur l’abandon de la déforestation importée.
Les PCAET doivent être particulièrement attentifs sur le volet agricole.
Nous demandons aussi que nos collectivités s’impliquent dans la solidarité et dans l’aide envers les collectivités en Amazonie, en Afrique, …. pour les soutenir dans ce combat pour préserver les forêts et leur biodiversité, qui rendent des services indispensables à la survie des générations futures de l’humanité.

Nous avons vivement apprécié que Christel Kohler, adjointe au maire de Strasbourg, vienne nous rejoindre et nous transmette l’espoir que Strasbourg s’engage dans une telle solidarité.
Sollicitons des communautés de communes dans ce but. Participons activement à la construction des PCAET, pour agir sur la déforestation importée et créer des solidarités.
La question est aussi posée : est-ce que la demande des Boliviens à leur gouvernement peut être relayée par la France ?
Quant à Muttersholtz (capitale française de la biodiversité 2017)… cette commune est jumelée à la commune guyanaise et amérindienne de Camopi en plein Amazonie à la frontière du Brésil, donc en première ligne. Leurs problèmes sont surtout l’orpaillage et sa pollution, et le suicide des jeunes

1) Source : Commission européenne
2) Source : FranceAgriMer
3) Annelies Boerema, Alain Peeters, Sanne Swolfs, Floor Vandevenne, Sander Jacobs, Jan Staes and Patrick Meire, Soybean Trade: Balancing Environmental and Socio-Economic Impacts of an Intercontinental Market, 31 May 2016, https://journals.plos.org/plosone/article?id=10.1371/journal.pone.0155222
4) https://www.renewablesnow.com/news/brazil-expects-huge-rise-in-sugar-ethanol-exports-to-eu-660445/
https://www.20min.ch/ro/news/monde/story/L-Afrique-br-le-aussi–et-c-est-pire-qu-en-Amazonie-10953132
5) https://www.fne.asso.fr/communiques/soja-et-d%C3%A9forestation-interpellation-des-entreprises-fran%C3%A7aises-de-la-grande
6) https://www.esa.int/Our_Activities/Observing_the_Earth/Copernicus/Sentinel-2/More_of_Africa_scarred_by_fires_than_thought
7) New Climate Economy https://newclimateeconomy.net/
8) CLIMATE BENEFITS, TENURE COSTS. The Economic Case For Securing Indigenous Land Rights in the Amazon. 2016, World Resource Institute

 

TELECHARGER cet article en pdf