[Appel à bénévoles] Festival climat du 1er au 3 octobre à Strasbourg

[Appel à bénévoles] Festival climat du 1er au 3 octobre à Strasbourg

Alsace Nature, aux côtés de CPLC Strasbourg, Emmaüs Mundo,  et Euroasis vous invite au festival climat (qui devait se tenir les 4, 5 et 6 juin) et qui aura lieu le weekend du 1er au 3 octobre 2021.

Le festival climat c’est dans un mois ! Rejoignez-nous pour l’organisation en amont, et/ou le jour J !

 

  • Le climat est plus que d’actualité !

    Après un été riche en événements météorologiques directement liés au dérèglement climatique, il est plus que d’actualité de nous rassembler pour rappeler l’urgence climatique. Les 1, 2 et 3 octobre aura lieu le festival climat que nous aurions aimé vous proposer au mois de juin. L’objectif est de largement sensibiliser à l’écologie et à l’engagement associatif et/ou individuel, et de passer un bon moment en compagnie de passionnant·es passionné·es !
  •  

  • On a besoin de votre aide !

    Pour organiser cet événement, il faut un certain nombre de têtes et de bras, pourquoi pas les vôtres ? Que vous soyez très disponible ou seulement un peu ; que vous ayez un doctorat en sciences de l’environnement ou que vous soyez tout simplement sensible à l’écologie, il y aura forcément une occasion pour vous de nous aider (affichage, communication, logistique, animation, buvette, etc).
  • Pour organiser l’événement au mieux, nous avons toujours besoin de bénévoles en amont (d’ici le 1er octobre) :

    • pôle logistique : une personne capable de vérifier l’état d’avancement des demandes de matériel et de trouver les quelques éléments manquants ;
    • pôle communication : des personnes disponibles pour afficher en extérieur (affichage public) et en intérieur (commerces, lieux publics) et/ou relayer les informations sur le festival (réseaux sociaux, mailing lists, …)

     
    Et le jour J (les 1, 2 et/ou 3 octobre) :

    • accueil : contrôler les passes sanitaires, indiquer l’emplacement des stands/toilettes/etc, compter le nombre d’entrées/sorties ;
    • animation : animer le village associatif en annonçant les moments d’ateliers,invitant les passant·es autour de la place de l’Université à nous rejoindre ;
    • logistique : réceptionner le matériel, installer les stands le samedi, démonter les stands le dimanche ;
    • médiactiviste : prendre des photos/vidéos de l’événement, les envoyer à une personne référente, et les partager sur les réseaux sociaux ;
    • nettoyage : s’occuper des toilettes sèches du site, ramasser les détritus, et changer les poubelles au besoin ;
    • sécurité : déambuler sur le festival et prévenir les situations à risque, escorter la marche le long du parcours le samedi.

    CPLC Strasbourg tiendra un stand au quartier des possibles le samedi 18 septembre, au parc de la Citadelle, n’hésitez pas à venir nous voir pour discuter et nous proposer votre soutien.

     

    Comment nous rencontrer ?

    Si l’aventure vous tente, rejoignez-nous à notre prochaine réunion d’organisation mardi prochain, le 7 septembre à 19h. Envoyez-nous un message si vous voulez y participer. Nous vous donnerons les infos utiles à ce sujet !

    Si vous n’êtes pas disponible mardi, nous vous proposons de remplir le formulaire bénévole suivant : http://urlr.me/z5Y2g ; ou bien également de nous envoyer un message (par Facebook ou sur la boite mail cplc.strasbourg@protonmail.com) pour nous dire ce qui vous intéresse et ce que vous êtes prêt·e à faire avec nous !

    En espérant que vous serez nombreux à répondre à notre appel !

    Merci à vous !

     

    Vous pouvez aussi nous aider financièrement pour l’organisation du festival

    FAIRE UN DON pour le FESTIVAL CLIMAT

    Participez au Nettoyage de l’Ill – édition 2021

    Participez au Nettoyage de l’Ill – édition 2021

    Durant le week-end de la “fête de l’eau”, Alsace Nature s’associe à de nombreux partenaires pour vous proposer une grande collecte de déchets sur les berges et dans le lit de l’Ill. Cette opération est ouverte à tous les citoyens (seuls, en famille, en groupes…).

    L’objectif est de collecter un maximum de déchets au fond de l’Ill, sur les berges et dans les parcs et rues voisines. Des équipes de plongeurs exploreront les fonds de l’Ill pour y remonter les déchets immergés, tandis que des bénévoles à pied (Vous) ramasseront les détritus au sol. Le produit de la collecte sera évidemment trié avant d’être conduit en déchèterie.

    Tout au long de l’après-midi, un village associatif d’activités et d’informations se tiendra quai des bateliers, à proximité du parcours de collecte.

    Voir toutes les INFOS PRATIQUES

     

    Des déchets, partout autour de nous !

    Nos déchets continuent de s’amasser un peu partout sur notre planète par millions de tonnes. Inexorablement, chaque année, les plastiques (en particulier) et autres déchets en tout genre sont charriés par les vents jusque dans nos mers et océans. En effet pas moins de 80% des déchets marins sont issus de l’intérieur des terres et acheminés en grande partie par nos cours d’eau, même les plus petits proches de nos lieux de vie. Ainsi même éloignés de la mer, nous Alsaciens partageons cette responsabilité d’avoir des océans propres. Avec un cumul de 1800 milliards de déchets plastiques minimum rejeté au total dans nos océans, le 7ème continent (cet immense amas de déchets flottants, qui ont convergé dans le Pacifique Nord) grossit de jour en jour. C’est aujourd’hui plus de trois fois la taille de la France, une immense poubelle à ciel ouvert ! Tous issus des activités humaines, les déchets provoquent des ravages sur la biodiversité jusqu’à se retrouver dans nos assiettes et impacter notre santé.
    Observatoire participatif : enquête sur le hérisson – édition 2021

    Observatoire participatif : enquête sur le hérisson – édition 2021

     

    Vous avez été nombreux à nous faire part de vos observations de hérissons en 2019 (plus de 440 réponses reçues), et en 2020 (580 contributions). Merci à vous !

    Alsace Nature, en partenariat avec les communes de Lingolsheim, Schiltigheim, Bischheim, Holtzheim, Hoenheim, Ostwald, La Wantzenau et Lampertheim, relance donc en 2021 l’enquête participative pour recenser les hérissons.

    Alors qu’il se cache la journée sous des feuilles ou buissons pour se reposer, le Hérisson d’Europe (Erinaceus europaeus) est un animal nocturne qui consacre ses nuits à chercher sa nourriture composée de limaces, d’escargots, de vers, de divers insectes et larves ; c’est donc un allié précieux pour les jardiniers !

    Il est normal de l’observer en ville où il trouve de la nourriture, moins de prédateurs et des éléments linéaires qui lui permettent de se déplacer et se réfugier comme des haies, des murets, des lisières. Mais il y est aussi plus exposé à certains dangers comme la circulation routière qui représente l’une des principales causes de mortalité des hérissons.

    Cette opération de science citoyenne intervient dans le cadre d’un partenariat pour la mise en œuvre de la Trame verte et bleue au Nord et au Sud de l’Eurométropole de Strasbourg. Cette opération vise à préserver les continuités écologiques et la nature en ville. Ce projet est soutenu par l’Agence de l’Eau Rhin-Meuse, la Région Grand Est et la DREAL Grand Est.

    Pourquoi cette enquête ?

    Le Hérisson d’Europe est une espèce familière et facilement reconnaissable mais il sait être discret par ses mœurs nocturnes. Malheureusement, il fait aussi partie des espèces les plus concernées par les collisions routières et il est aussi souvent victime de pièges involontaires pour la petite faune, de certaines pratiques au jardin (empoisonnement, tondeuse, …) et des pesticides.

    Les observations de chacun permettront de compléter les connaissances sur l’espèce, de localiser et d’identifier les causes de mortalité pour mettre en place des solutions pour sa préservation.

    Comment participer à l’enquête ?

    Chaque observateur enregistre lui-même ses propres observations en ligne. C’est très simple, il suffit de suivre pas à pas les indications fournies en remplissant le formulaire. Tout le monde peut y contribuer, alors ouvrez l’œil en veillant surtout à ne pas les déranger ! Toutes les observations nous intéressent, que l’animal soit vivant …. ou malheureusement mort.

    Accédez à l’enquête hérisson

    Vous pouvez également télécharger la fiche Enquête et nous la renvoyer à l’adresse suivante : Alsace Nature 8 rue Adèle Riton 67000 Strasbourg

    Toutes les observations réceptionnées seront comptabilisées et analysées, mais seules celles qui concernent les communes partenaires feront l’objet d’un rapport détaillé auprès des participants.

     

    Si vous trouvez un animal en détresse, contactez le service médiation faune sauvage ou le centre de sauvegarde pour la faune sauvage le plus proche.

    Pour toute urgence (et urgence uniquement), vous pouvez envoyer un mail à alsace.mediation@lpo.fr

    GCO, l’imposture : un jugement accablant mais des travaux qui se poursuivent

    GCO, l’imposture : un jugement accablant mais des travaux qui se poursuivent

    Trois ans après le démarrage des travaux de construction du contournement ouest de Strasbourg (COS, A355 ou GCO), les questions cruciales de son utilité sont enfin analysées par la justice… et sévèrement mises en doute. C’est une petite victoire pour les opposants qui défendent depuis plus de 30 ans, preuves à l’appui, notamment que

    1. cette autoroute ne régulera pas le trafic autour de l’agglomération,
    2. ne réduira pas la pollution de l’air et
    3. qu’aucune mesure ne sera suffisante pour compenser la perte nette de biodiversité.

    En face, toute la ligne de défense et la communication de l’État ainsi que du pétitionnaire Arcos (filiale de Vinci Autoroutes) a été de dire qu’ils avaient présenté un dossier exemplaire. Les magistrats du Tribunal Administratif ont donc suivi les recommandations de la rapporteur publique le 17 juin dernier, qui demandait l’annulation partielle des autorisations de construction de l’autoroute lors des audiences pour ces 6 recours portés par Alsace Nature contre le projet autoroutier [voir notre article détaillé]. Ils exigent une nouvelle étude d’impact, une nouvelle enquête publique avec une nouvelle saisine de l’Autorité environnementale. Durant cette période, la mise en service ne pourra pas se faire, même si les travaux ne sont pas suspendus. Le tribunal se prononcera sur les raisons impératives d’intérêt public majeur, vraisemblablement aux alentours de mai 2022, nouvelle étape juridique du dossier. L’Avocat d’Alsace Nature, Me François ZIND indique que « ce jugement ne révèle pas de simples irrégularités, mais d’insuffisances substantielles telles, qu’elles entrainent l’annulation des arrêtés préfectoraux » ! Il précise même que « dans un dossier « classique » qui aurait été jugé plus rapidement, le tribunal aurait annulé l’arrêté d’autorisation unique », entrainant l’abandon pur et simple du projet, ce qui aujourd’hui est impossible puisque les travaux sont près d’être achevés. Cette imposture, c’est ce qu’Alsace Nature et le collectif GCO NON MERCI ont toujours dénoncé : le passage en force des autorités pour démarrer le chantier et la lenteur de la justice pour juger le fonds du dossier. Pourtant, aux dires des promoteurs du GCO, soutenues par certaines collectivités publiques promouvant le greenwashing, ce projet, comme tant d’autres s’inscrirait parfaitement dans la transition écologique. Pour Alsace Nature, il est plus qu’urgent de changer de modèle, et d’arrêter l’hypocrisie actuelle. Depuis trois décennies, dans l’esprit des décideurs politico-économiques, le développement durable, la croissance verte, l’économie circulaire et maintenant la transition écologique n’ont été majoritairement qu’un moyen de faire perdurer un système foncièrement destructeur et inégalitaire.

    [GCO] 17 juin 2021 : La rapporteur publique demande l’annulation partielle des autorisations de construction de l’autoroute.

    [GCO] 17 juin 2021 : La rapporteur publique demande l’annulation partielle des autorisations de construction de l’autoroute.

    Une cinquantaine de militants sont venus réclamer justice devant le tribunal administratif de Strasbourg, alors qu’avaient lieu les audiences pour 6 recours portés par Alsace Nature contre le projet autoroutier de contournement Ouest de Strasbourg.C’est la première fois que les juges se penchaient sur l’examen au fonds du dossier.

    La rapporteur publique, Mme Bauer, a demandé l’annulation partielle des autorisations accordées à Vinci /ARCOS et la SANEF, sans toutefois demander l’arrêt des travaux du chantier.

    Trois des dossiers concernaient les autorisations accordées à Vinci/ ARCOS,  les trois autres les autorisations données à la SANEF pour la partie nord de l’autoroute (essentiellement échangeur avec l’A4 actuelle).

     

    La principale demande concerne les mesures compensatoires

    Selon la rapporteur, les mesures de compensation pour les atteintes aux espèces demandées dans les arrêtés d’autorisation “ne garantissent pas le respect de l’équivalence écologique et l’absence nette de perte de biodiversité“.

    Alors que les concessionnaires et l’Etat s’étaient toujours enorgueillis de la qualité des mesures compensatoires de ce dossier, sont pointées du doigt les insuffisances dénoncées par les opposants et qui avaient valu 7 avis négatifs du Conseil National de Protection de la Nature (CNPN) et de l’Autorité environnementale !

     

    Concernant l’autorisation unique accordée à Vinci/ARCOS,

    Mme Bauer suggère de “reprendre l’instruction sur cette partie de l’autorisation dans un délai de 6 mois” et demande aux juges de conditionner la mise en service de l’autoroute (prévue fin 2021 – début 2022) à cette nouvelle autorisation modifiée.

    Rappelons-le, lors d’un recours en référé en 2018, contre cet arrêté d’autorisation unique, le juge avait refusé d’accorder la suspension d’urgence des travaux “à titre exceptionnel” bien qu’il existait “un doute sérieux sur la légalité de l’arrêté”, ceci pour éviter soi-disant des troubles à l’ordre public en cas d’arrêt des travaux ! (voir infos ICI )

     

    Concernant les autorisations accordées à la SANEF pour la partie nord du tracé (échangeur agrandi au niveau de Vendenheim notamment),

    Mme Bauer propose aux juges de régulariser l’étude d’impact en la précisant et de saisir l’autorité environnementale ensuite pour valider cette nouvelle étude, et cela dans un délai de 6 mois. La mise en service du GCO serait conditionnée à la réalisation de cette procédure.

    Ce qui est par contre incroyable (mais nous l’avions déjà dénoncé ! Tout est incroyable dans ce dossier !), c’est que la magistrate dit expressément dans son rapport que si le dossier avait été jugé en 2018 (donc juste après les recours en référé et le début des travaux), elle aurait demandé l’annulation totale de l’autorisation ! Mais comme il y a le principe de réalité et que les travaux ont déjà bien avancé, on ne peut pas demander l’annulation complète ! C’est ce qu’Alsace Nature et le collectif GCO NON MERCI ont toujours dénoncé : le passage en force des autorités pour démarrer le chantier et la lenteur de la justice pour juger le fonds du dossier !

     

    Concernant le recours contre la commune de Geudertheim,

    la rapporteure publique estime que la délibération prise par la commune en 2017, autorisant ARCOS (Vinci) à procéder aux abattages d’arbres, doit faire l’objet d’une annulation. Cependant, même si les juges annulent cette délibération, le mal est fait puisque les arbres ont déjà été abattus !

     

    La décision des juges sera rendue le 15 juillet. 

     

    17 juin 2021 : Maurice Wintz, le président d’Alsace Nature, fait un point de situation à mi-chemin des recours examinés

     

    Fin de l’examen des 3 derniers recours, notamment ceux concernant la Sanef. Maurice Wintz, le président d’Alsace Nature, nous fait un point rapide

    François ZIND, avocat d’Alsace Nature fait le point à la sortie du tribunal

     

    REVUE DE PRESSE

     

    __________________________________________

     Ce jeudi 17 juin 2021 aura lieu, au Tribunal Administratif de Strasbourg, les instances des jugements de six recours d’Alsace Nature au nom du collectif GCO NON MERCI contre le Contournement Ouest de Strasbourg (GCO).

    Après près de trois années d’instructions, et tandis que les travaux avancent, la justice va enfin se pencher sur les demandes et recours contre ce projet climaticide.

    Il s’agit d’un événement majeur dans notre lutte. Alors que la justice avait reconnu un doute sérieux sur la légalité en septembre 2018, “à titre exceptionnel”, elle n’avait pas suspendu les travaux. Suite à cela, la procédure d’instruction des différents dossiers a longuement suivi son cours et nous arrivons à cette étape importante qui, nous l’espérons, peut mener à un arrêt des travaux.

    Le collectif GCO NON MERCI appelle au rassemblement devant le Tribunal Administratif, pour exprimer notre demande de justice.

    • Justice pour la prise en  compte de l’avis de l’ensemble des autorités environnementales et de concertation publique qui ont toutes dit “NON” à ce projet inutile.
    • Justice pour les  irrégularités dans le projet.
    • Justice pour la stratégie d’imposer envers et contre tout des projets d’un autre temps qui ne font que dégrader notre climat, sans apporter les solutions nécessaires de mobilités douces !

    Aussi, nous vous donnons rendez-vous le 17 JUIN dès 13h15 devant le Tribunal Administratif (31 Avenue de la Paix) à, Strasbourg.

    Loi CLIMAT – Retour en images sur La marche d’après du 9 mai

    Loi CLIMAT – Retour en images sur La marche d’après du 9 mai

    Le 9 mai nous étions 1500 manifestants à Strasbourg, 115 000 partout en France, à marcher une nouvelle fois pour l’urgence sociale et climatique, face à un gouvernement qui trahit les citoyens avec sa Loi Climat.

    A GUEBWILLER, près de 500 personnes ont participé à cette mobilisation. Une première pour les organisateurs !

    —————————————————————-

    Le 28 mars dernier, plus de 110 000 personnes marchaient pour demander une Loi Climat plus ambitieuse et plus proche des proposition de la Convention Citoyenne pour le Climat. Le 4 mai, l’Assemblée Nationale votera sa version de la loi climat. Les députés n’ont pas pris leurs responsabilités et ce texte se révèle bien trop faible par rapport à l’urgence climatique.

    Le 9 mai, nous marcherons donc pour rompre avec un gouvernement qui refuse de faire face à l’urgence écologique et nous unir face aux défis qui nous attendent. L’objectif, être encore plus nombreux et bruyants que le 28 mars !

    Aux côtés d’autres organisations (associations et ou collectifs),

    dans le respect des consignes sanitaires (port du masque)

     

    • A GUEBWILLER

    L’évolution du climat est engagée, +1,8°C en 30 ans en Alsace, c’est déjà une réalité !

    Parce que ne rien faire, c’est faire un choix ! C’est choisir de ne pas essayer de limiter les impacts de ce bouleversement, c’est faire le choix du pire.
    Parce qu’une loi minimaliste, c’est faire un choix ! C’est choisir une inaction qui nous pénalisera tous.

    Se rassembler à Guebwiller le 9 mai, c’est montrer qu’au fond, même si cela nous bouscule, nous voulons que les choses bougent vite, ici, comme au niveau national !
    C’est également l’occasion de se rencontrer, citoyens et acteurs locaux qui se mobilisent, de voir ce qui est engagé pour mieux comprendre et pour agir. Être et faire ensemble, c’est enthousiasmant !

    Alors rendez-vous dimanche 9 mai à 10h au parc de la Marseillaise à Guebwiller.

    Contacts : marche-climat-florival@laposte.net    06 06 42 02 19

     

    • A STRASBOURG,

    le rassemblement aura lieu sur la place d’Austerlitz à 14h.

    PROGRAMMATION
    11H – Atelier pancartes Place d’Austerlitz
    14H – Rassemblement, discours et départ Place d’Austerlitz
    16H – Arrivée au Parc de l’Orangerie et rencontres avec les collectifs et associations de défense du climat à Strasbourg

    Evénement facebook : https://www.facebook.com/events/497323377966465/

     

    • A MULHOUSE

    Cette loi, annoncée comme “le plus grand texte du quinquennat” est en réalité un échec climatique, social et démocratique.
    La trahison du gouvernement envers les citoyen·nes de la Convention Citoyenne pour le Climat et de toute la population est flagrante.

    Le gouvernement et la majorité ont affaibli le projet de loi et empêché que les mesures de la CCC soient reprises par les député·es.
    Le 9 mai, juste après le vote de la loi à l’Assemblée Nationale, nous marcherons pour dénoncer le manque d’ambition du gouvernement qui refuse de faire face à l’urgence écologique, et nous unir face aux défis qui nous attendent.
    Mobilisons-nous pour montrer que le désaveu de la loi est massif et généralisé ! Le gouvernement ne prend pas au sérieux l’urgence climatique, nous attendons toujours des mesures à la hauteur de la gravité de la situation !

    RDV à 14h30 au palais des sports (16 Boulevard Charles Stoessel) à Mulhouse

    Evénement facebook : https://www.facebook.com/events/778145113079362/

     

    • A HUNINGUE

      RDV  devant le Triangle à 15h – Départ de la Marche à 15h30 en direction de la Passerelle

    Cette loi, dans sa forme actuelle, est bien trop en retrait pour atteindre l’objectif de de CO² d’ici 2030 et l’Etat ne joue pas son rôle de protection des populations et de défenseur du bien commun. Mais le Sénat peut encore renforcer le travail de l’Assemblée nationale, et nous attendons qu’il le fasse, pour permettre par un effort équitable de la nation que la Loi :

    • garantisse la protection de l’environnement, de la biodiversité, des écosystèmes, de l’air et de l’eau,
    • freine réellement l’artificialisation des sols en interdisant les grands entrepôts et les zones commerciales, qui poussent à la surconsommation,
    • instaure la responsabilité climat des grandes entreprises et l’arrêt du financement des productions d’énergies non renouvelables
    • introduise l’évaluation systématique de l’impact climatique des politiques publiques,
    • programme le développement des énergies renouvelables dans chaque territoire,
    • prévoie la mise en œuvre de parcours de formations et de reconversions professionnelles, afin de rendre la transition écologique bénéfique à toutes et tous
    • impose le développement de transports collectifs efficaces sur tout le territoire supprime les vols intérieurs de moins de 4h en avion ; institue la participation citoyenne dans les politiques de mobilité,
    • accélère réellement la rénovation thermique de tous les bâtiments
    • instaure des alternatives végétariennes quotidiennes dans la restauration collective,
    • interdise la publicité pour les produits de consommation les plus polluants ; régule la publicité de masse qui pousse à consommer toujours plus