Découvrez SortiesNature.org : l’agenda de toutes vos activités nature et environnement

Découvrez SortiesNature.org : l’agenda de toutes vos activités nature et environnement

Alsace Nature vient de lancer SortiesNature.org, un agenda numérique regroupant sur un seul site, toutes sortes d’événements liés à la nature et l’environnement. En effet, l’offre d’activités nature est riche et diversifiée, mais elle est diffuse et donc noyée dans le flot d’informations du quotidien.

Or depuis sa création en 1965, l’objet d’Alsace Nature est d’informer, de former et de sensibiliser la population sur tous les aspects d’un nécessaire respect du milieu de vie par des activités très variées : c’est d’abord pour centraliser cette mine d’informations du réseau des associations de protection de la nature, que notre fédération a travaillé d’arrache-pied à mettre en œuvre cette plateforme.

 

Les événements à portée de clic

L’interface cartographique ou chronologique (liste) et le jeu de filtres permettent à chacun de rechercher et de participer aux événements proposés par les structures référencées. Vous y trouverez des sorties, bien sûr, mais aussi d’autres actions : des ateliers, des formations, des salons, etc. sur des thématiques larges liées à l’environnement, comme l’eau, la forêt, ainsi que les enjeux de société : les déchets, le réchauffement climatique…

La première phase de développement étant tout juste concrétisée, sans doute n’est-il pas encore parfait, mais nous vous encourageons à l’utiliser d’ores et déjà : l’offre d’évènements s’étoffera au fur et à mesure. D’ailleurs plusieurs dizaines d’utilisateurs se sont déjà inscrits dès la mise en ligne, les associations partenaires commencent à affluer et y référencer leurs animations.

 

Du programme papier à l’agenda numérique citoyen

Jusqu’en 2017 (à la fusion des Régions), Alsace Nature et son mouvement éditaient le guide papier « Sorties Nature », un programme annuel de plus de 300 activités, très apprécié du grand public. La pertinence du support papier se posant à l’échelle de la Région Grand Est et pour plusieurs raisons pratiques, nous travaillions dès lors sur sa version numérique, lancée le 30 avril à l’occasion de notre Assemblée Générale 2022.

 

Proposer des animations de qualité

Comme pour « Sorties Nature », SortiesNature.org n’est pas un service public, ni un site touristique à visée promotionnelle ou commerciale : c’est une plateforme numérique associative de mise en relation entre des structures qui organisent des événements et le public. De ce fait, les annonces d’événements doivent être rattachées à une structure, ceci pour éviter les dérives pouvant être liées à des initiatives personnelles. De plus, les structures qui sont référencées s’engagent à respecter la Charte et elles sont préalablement sélectionnées sur un certain nombre de valeurs et de principes, gage pour le public d’une certaine qualité pédagogique et technique des animations proposées.

Pour cette première phase de déploiement, les structures référencées sur SortiesNature.org sont uniquement des associations du réseau d’Alsace Nature, mais l’idée est belle et bien d’ouvrir plus largement à d’autres associations, voire d’autres types d’organismes à la prochaine rentrée.

 

Une interface de gestion pour les structures

Plus qu’un agenda, SortiesNature.org est un outil de gestion des actions réalisées par les structures. En plus de pouvoir publier des événements (communication), le site permet de faciliter le travail collaboratif des salariés et bénévoles des structures. Elles ont notamment accès à l’interface de gestion des inscriptions (listes de participants), des bilans de sortie et des intervenants et gestionnaires de leur espace.

 

Déjà en route pour la phase 2

Nous avons encore plein de fonctionnalités à développer pour faire de SortiesNature.org un site incontournable. Pour cela vous pouvez d’une part nous faire remonter vos suggestions et d’autre part nous aider à les mettre en œuvre grâce à un partenariat original. En effet Alsace Nature a été sélectionnée pour rejoindre la première plateforme de cofinancement de projets engagés en Alsace : okoté.

Cette collecte de fonds participative, inédite en Europe permet de démultiplier votre générosité par 3 grâce à des partenaires privés et institutionnels (voire par 9 car les dons pour cette campagne sont fiscalement déductibles de 66% pour les particuliers). Le principe :

Du coup, jusqu’au 14 juillet seulement :

  • Votre don de 100 € ne vous coûte que 33 €,
  • vous avez un large choix de contreparties,
  • et rapporte au projet 300 € grâce à Okoté !

[Concours] Envoie ton bricolage ou dessin de Hérisson à Alsace Nature

[Concours] Envoie ton bricolage ou dessin de Hérisson à Alsace Nature

Voici les premières photos des participants au jeu Hérisson (classées dans l’ordre de réception des photos). Merci et bravo à tous !

Pour celles et ceux qui veulent participer, voir les conditions ci-dessous

 

Cliquer sur les photos pour agrandir

 

—————————————————

Tu ne peux pas sortir ?
ça te dit de participer à notre jeu concours ?

Réalise un bricolage « hérisson » avec des matériaux de récupération.
Ou si tu préfères, tu peux faire un dessin de hérisson.

Envoie-nous une photo de ton œuvre et elle sera publiée sur le site internet d’Alsace Nature

Et ++ si tu es sélectionné comme « coup de cœur » par l’équipe d’Alsace Nature, tu recevras une peluche hérisson en cadeau !

Pour participer, c’est simple
Tu envoies ta photo par mail à : actu@alsacenature.org en indiquant en objet : « jeu hérisson » et dans le message : ton nom et ton âge, et la ville (ou le village) où tu habites.

Merci à toi !

Observatoire participatif – Enquête sur le hérisson

Observatoire participatif – Enquête sur le hérisson

 

Vous avez été nombreux à nous faire part de vos observations de hérissons en 2019, plus de 440 réponses reçues, merci à vous !

Le printemps arrivant, les hérissons sortent d’hibernation. Alsace Nature, en partenariat avec les communes de Lingolsheim, Schiltigheim, Bischheim, Holtzheim, Hoenheim et Ostwald, relance donc en 2020 l’enquête participative pour recenser les hérissons.

Alors qu’il se cache la journée sous des feuilles ou buissons pour se reposer, le Hérisson d’Europe (Erinaceus europaeus) est un animal nocturne qui consacre ses nuits à chercher sa nourriture composée de limaces, d’escargots, de vers, de divers insectes et larves ; c’est donc un allié précieux pour les jardiniers !

Il est normal de l’observer en ville où il trouve de la nourriture, moins de prédateurs et des éléments linéaires qui lui permettent de se déplacer et se réfugier comme des haies, des murets, des lisières. Mais il y est aussi plus exposé à certains dangers comme la circulation routière qui représente l’une des principales causes de mortalité des hérissons.

Cette opération de science citoyenne intervient dans le cadre d’un partenariat pour la mise en œuvre de la Trame verte et bleue au Nord et au Sud de l’Eurométropole de Strasbourg. Cette opération vise à préserver les continuités écologiques et la nature en ville. Ce projet est soutenu par l’Agence de l’Eau Rhin-Meuse, la Région Grand Est et la DREAL Grand Est.

Pourquoi cette enquête ?

Le Hérisson d’Europe est une espèce familière et facilement reconnaissable mais il sait être discret par ses mœurs nocturnes. Malheureusement, il fait aussi partie des espèces les plus concernées par les collisions routières et il est aussi souvent victime de pièges involontaires pour la petite faune, de certaines pratiques au jardin (empoisonnement, tondeuse, …) et des pesticides.

Les observations de chacun permettront de compléter les connaissances sur l’espèce, de localiser et d’identifier les causes de mortalité pour mettre en place des solutions pour sa préservation.

Comment participer à l’enquête ?

Chaque observateur enregistre lui-même ses propres observations en ligne. C’est très simple, il suffit de suivre pas à pas les indications fournies en remplissant le formulaire. Tout le monde peut y contribuer, alors ouvrez l’œil en veillant surtout à ne pas les déranger ! Toutes les observations nous intéressent, que l’animal soit vivant …. ou malheureusement mort.

Accédez à l’enquête hérisson

Vous pouvez également télécharger la fiche Enquête et nous la renvoyer à l’adresse suivante : Alsace Nature 8 rue Adèle Riton 67000 Strasbourg

Toutes les observations réceptionnées seront comptabilisées et analysées, mais seules celles qui concernent les communes partenaires feront l’objet d’un rapport détaillé auprès des participants.

 

Si vous trouvez un animal en détresse, contactez le service médiation faune sauvage ou le centre de sauvegarde pour la faune sauvage le plus proche.

Attention, pendant la période de confinement pour lutter contre le coronavirus, le centre de soins de la LPO Alsace ne peut plus accueillir d’animaux. Pour toute urgence (et urgence uniquement), vous pouvez envoyer un mail à alsace.mediation@lpo.fr

Punaises des baies

Punaises des baies

…Sur l’une des photos du précédent article, dédié à l’élégant graphosome rouge et noir, apparaissait la punaise ci-dessous. Lookez le panachage de ses couleurs, likez ses antennes annelées
bicolores et la pilosité du dessus de son crâne. Oups ! Dire « crâne » ne fait guère savant ! Instruisons-nous gaiement par un peu de vocabulaire ! Les entomologistes appellent pronotum le
« quadrilatère » qui suit le prolongement de la « tête », puis scutellum, ou écusson, le losange jaune verdâtre qui ponctue le milieu du « dos ». Quant à ce qui est de la partie « caudale » « brunâtre-vert caca d’oie », l’on ne dit point « coquille Saint-Jacques renversée », mais, membrane ! Cela ira pour aujourd’hui !
Je vous présente, sans plus tarder, le « pentatome des baies »!
1-pentatomedesbaies-Pascal_Yves_Bernard
Dolycoris baccarum est une piqueuse/suceuse qui affectionne parfois les lieux de nos cueillettes. Lorsqu’elle pullule sur les fraisiers ou framboisiers, toute admiration sera vite oubliée tant
elle souille via ses glandes odoriférantes. Vous en avez dans vos petits fruitiers ? Dommage ! Adieu, confiture de mûres, tartes à la myrtille, gelées de groseilles, délices de cerises, de cassis, sorbet à la phacélie ! Bon, je kiffe : je la garde quand même comme amie !
Contrairement aux bébés coccinelles, ou doryphores, qui subissent une métamorphose dite, complète, et bien que les motifs et couleurs diffèrent, les larves des punaises à bouclier ressemblent aux adultes, format réduit. On parle, vous le savez, de métamorphose incomplète. Pour parvenir au stade « imago », la punaise à bouclier, en grandissant, doit par 5 fois quitter sa carapace étriquée pour un nouvel habit, plus ajusté. Sur cette autre photo, c’est la larve d »un autre espèce qui s’offre à nos regards : dissimulée dans les bractées chargées d’un arbre, elle s’apprête, pour la dernière fois, à changer de peau…
2-punaiseabouclier-Pascal_Yves_Bernard
Si la majorité des punaises à bouclier semblent fréquenter le bon vieux plancher des vaches, en voici une qui aime aller taquiner la lune ! Les bébés punaises dites nébuleuses naissent dans les
arbres : ce sont des « acro-branchées » ! J’ai déniché celle-là après avoir minutieusement inspecté quelques branches accessibles. Sa mère à priori préférait ce charme à mes tilleuls, frênes, noisetiers, et chênes voisins !
Cachée à l’abri des becs de ses prédateurs, chauves-souris et oiseaux, notre amie, démunie provisoirement de toute armure, parait, (ne le trouvez-vous pas ?!), fort appétissante ! Avec son
teint rose-crevette, on la dirait parée pour agrémenter les amuses gueules d’une surimi-partie ! Pour échapper aux appétits des uns et des autres, le temps de se durcir, de « chitiniser », il va lui falloir se tenir coi, croyez-moi ! Prions pour qu’une pluie de grêle, ne s’abatte pas : à ce stade crucial de sa transformation, ça lui serait fatal. Elle se ferait déchiqueter, hacher, telle de la chair de crabe dans un blender…
3-punaiseabouclier-Pascal_Yves_Bernard
Le saviez-vous ? Il existe près de 150 différentes punaises en France, plus de 1300 ont été répertoriées au niveau mondial, leur taille s’échelonne du 1 millimètre à la cuillère à dessert ! Toutes
ne sont pas terrestres, les plus grandes, d’ailleurs sont aquatiques : ce sont les léthocères des lacs nord-américains et chinois, des bestioles qui peuvent infliger des piqûres extrêmement douloureuses. Si vous n’avez pas les moyens d’aller vous baigner ailleurs qu’en France, n’enviez pas ceux qui passent au-dessus de vous en avion : chez nous, vous ne risquez rien !!!
Allez pour ceux qui ignoraient que les punaises muaient, une petite dernière pour la route !!!
4-imago-Pascal_Yves_Bernard
À qui donc peut bien appartenir l’enveloppe évidée abandonnée ci-dessus ?! Allez, j’attends vos réponses, mais attention, les plus farfelues ne seront pas crues !!!

Glaphosome italien

Glaphosome italien

Juin, au jardin, fait le bonheur des yeux !!! Je pourrais, bien sûr, vous parler des milliers d’abeilles qui se gorgent du nectar de nos tilleuls, de ce gloussement d’alerte que fait la fouine, lorsque dans le bûcher, elle prévient ses petits de nos passages, de la communicative liesse des canetons coureurs indiens qui viennent de naître, des 4 blaireaux qui toutes les nuits nous visitent, ou de Sylvio, Helen, Scarlett, nos derniers « réfugiés »… Mais puisque, au refuge de Jojo les insectes sont rois, je vais plutôt vous dresser, durant les prochains mois, plusieurs portraits d’entre ceux-là. Commençons par une pentatomidae : cette punaise à bouclier.
graphosome-italien-1
Rouge zébrée de noir sur le dessus, fardée de pointillés sous le dessous, voici une élégante fort habilement drapée. Ces coloris vifs qui nous enchantent, crient « attention, toxique ! », aux malintentionnés qui souhaiteraient les dévorer…
graphosome-italien
Larves et imagos sont communs, surtout au sud de la Loire, pour peu qu’on ait de quoi les nourrir ! Afin de consommer les sucs énergisants que contiennent les végétaux, le graphosome italien possède pour appareil buccal, un tube, que l’on appelle rostre. Cette pièce comparable à une seringue, ou à une paille, sert à percer, et aspirer… Pour profiter pleinement de la présence de cet hétéroptère, tous les ouvrages de référence vous enverront mirer les sommités florales ensoleillées de vos ombellifères : fenouil, carotte sauvage, angélique, aneth… C’est sur les ombrelles de cette berce, que mon grand-père ramassait naguère pour nourrir ses lapins, que j’ai pu longuement admirer mes petits protégés. La pleine saison, pour cette séance de contemplation bucolique, individuelle ou familiale, c’est maintenant : nos amis visibles entre juin et septembre, seront bientôt rejoints par leur descendance. Les larves se différencient des adultes tant par leur taille que leur couleur : orangée sans zèbrures noires.
Nota Bene : Toutes les punaises, sauf exceptions*, ont la particularité d’envoyer, à qui les dérange, un spray malodorant : ne les prenez pas en main pour mieux les admirer, vous le regretteriez : il est de meilleurs parfums !
* Certaines punaises, libèrent des arômes de jacinthes, de cassis ou de pomme ! Le « gendarme » quant à lui ne libère rien du tout. (C’est normal, me direz-vous : c’est un gendarme !)
lexique / hétéroptère : insecte doté d’une pièce buccale du type piqueur / suceur, de 2 paires d’ailes, et de longues antennes. lexique / pantatomidae : En grec, pente signifie 5, et tomos, section. Insectes dont les antennes ont 5 segments.

Opération zér0 még0 Strasbourg

Opération zér0 még0 Strasbourg

WEBF-21
Ce week-end, Alsace Nature a co-organisé avec Zéro Déchet Strasbourg, Campus Vert et la Ligue Contre Le Cancer ainsi que la Ville de Strasbourg, un ramassage de mégots dans le centre ville.
En 1h30, plus de 60.000 mégots ont été ramassés par les bénévoles répartis en trois groupes, un partant du Campus Universitaire, un autre de la presqu’île Malraux, et Alsace Nature était au départ de la Gare Centrale. Les 3 groupes se sont rejoint vers 15h00 à la Place Kléber.
Une urne pouvant contenir 50.000 mégots a été rapidement remplie, et a fini par déborder.
Un village associatif était présent toute l’après-midi sur la place Kléber pour sensibiliser les passants à propos du tabagisme et des effets de celui-ci sur la santé, et de la pollution provoqué par les mégots. En effet, un mégot pollue a lui seul 500 litres d’eau !
Nous avons fait de belles rencontres lors de cette après-midi ensoleillé.

WEBF-5
WEBF-18