[mobilisation] 21 septembre 2014 – Mobilisons-nous pour le Climat !

[mobilisation] 21 septembre 2014 – Mobilisons-nous pour le Climat !

Le 23 septembre prochain aura lieu le Sommet des Nations Unies sur le Climat à New York pour préparer la COP21, la 21e conférence climat qui aura lieu en France en 2015 (du 30 novembre au 11 décembre). C’est une échéance cruciale, puisqu’elle doit aboutir à un nouvel accord international sur le climat, applicable à tous les pays, dans l’objectif de maintenir le réchauffement mondial en deçà de 2°C.
Afin de faire pression sur les politiques, des citoyens du monde entier vont se réunir le 21 septembre prochain. Une grande « marche mondiale pour le climat » est organisée à laquelle chacun peut participer
Alsace Nature vous propose de participer à cette action en organisant plusieurs actions:
A STRASBOURG :
une vélorution depuis la place de l’Etoile (CUS), via Wacken (Région) jusqu’au Parlement européen (UE) pour interpeller divers représentants de la population, du niveau local au niveau global …
RV à 14h30 place de l’Etoile (devant la CUS)
(vous pouvez participer en marchant sur une partie du parcours, les vélos ne rouleront pas vite)
140921-Affiche-Vélorution
 
A SAVERNE :
Une après-midi de conférences et débats, organisée par un collectif d’organismes de protection de l’environnement* aura lieu au
FOYER PROTESTANT DE SAVERNE
14h – 15h20 : Les mécanismes du réchauffement (Hugues Stoeckel, ancien Conseiller Régional, auteur de La faim du monde)
15h30 – 16h50 : Focus sur les dérèglements du climat en Alsace (Yves Hauss, climatologue Météo France)
17h – 18h30 : Négawatt, une alternative solide (Michel Bachellerie, ingénieur spécialiste énergies)

Et en bonne cohérence avec cette manifestation, nous vous invitons à rallier la place des Dragons à bicyclette !
Un départ groupé de vélos est organisé à partir du parking de l’hypermarché Leclerc de Marmoutier (annulé en cas de pluie). Rendez-vous, munis de vos gilets jaunes et de votre casque à 13h15 le 21 septembre.
*Les organisateurs : Alsace Nature, Apes, Attac, EELV, La Vie en Vert, Le Bonheur est dans le Pré, Les Piverts, LPO, Osmonde 21
140921-Affiche-Climat-Saverne
 

Projet d’implantation d’éoliennes au col du Bonhomme : le préfet a retiré son arrêté d’autorisation de défrichement

 Par un arrêté du 19 août, le préfet du Haut-Rhin est revenu sur l’autorisation, qu’il avait auparavant accordée, de défrichement de parcelles boisées sur la commune du Bonhomme en vue de l’implantation de cinq éoliennes.

Ce nouvel arrêté prend en compte le recours hiérarchique introduit le 26 juin auprès du ministre chargé des Forêts par l’association Sauvegarde Faune Sauvage et les observations formulées en réponse, le 12 août, par la Société d’exploitation du parc éolien (SEPE) du col du Bonhomme.
Le préfet a suivi l’argument selon lequel ce projet aurait un impact trop important sur la population (rare) de Grand Tétras dans le secteur.
Considérant « que les mesures d’évitement et les mesures compensatoires proposées sont insuffisantes à garantir l’innocuité du programme pour le grand tétras », considérant aussi « la proximité des zones de protection spéciales Massif Vosgien et Hautes Vosges Haut-Rhin » en vue de la conservation d’une espèce inscrite à l’annexe d’une directive européenne, le nouvel arrêté conclut au retrait du précédent et refuse à la SEPE le défrichement de 2,77 ha demandé. »

Alsace/Vosges : indicateurs de l'environnement, biodiversité et grands prédateurs

La région Alsace a publié ses indicateurs de l’environnement
Tous les deux ans, les rencontres alsaciennes de l’environnement sont l’occasion pour la région Alsace de publier un bilan de l’évolution de l’environnement sur son territoire. 7 composantes sont ainsi étudiées : l’eau, l’air, l’énergie, les déchets, l’occupation de l’espace, les milieux naturels et l’éducation à l’environnement. 30 indicateurs offrent une vision globale de la santé environnementale de la région.
Selon un article paru dans les DNA du 28 juin dernier, le bilan 2013 est contrasté.

« QUALITÉ DE L’EAU : On est encore loin des objectifs de la directive-cadre sur l’eau (2/3 des cours d’eau en bon état écologique et de l’eau souterraine potable partout sans traitement). 67 % du linéaire des cours d’eau sont dégradés et 31 % des points de mesure dans la nappe d’Alsace présentent toujours des dépassements de norme de potabilité. »
MILIEUX NATURELS : « Avec 10,7 % du territoire alsacien qui bénéficie d’une mesure plus ou moins forte de protection (réserve, conservation, mesure agro-environnementale,…), les surfaces de nature gérées pour la diversité augmentent très légèrement. »
Mais « La biodiversité dans les zones humides continue de régresser. Parmi les 35 % d’espèces et les 75 % d’habitats en danger en Alsace, beaucoup sont liés aux rieds, aux marécages et aux forêts rhénanes. »
OCCUPATION DE L’ESPACE : « les aménagements urbains continuent de grignoter les espaces naturels bien qu’à un rythme bien moindre qu’auparavant. Chaque année, ce sont au moins 600 ha (les chiffres actualisés ne sont pas encore connus) qui sont artificialisés en Alsace … »

ÉNERGIE : « grâce aux centrales hydrauliques du Rhin (70 % des énergies renouvelables), l’Alsace produit autant d’énergie verte que le nucléaire. Mais pas suffisamment pour couvrir tous les besoins en électricité, Fessenheim une fois fermée. …. »
QUALITÉ DE L’AIR : on respire chaque année un peu mieux sous condition d’une météo clémente. Globalement, les concentrations en particules, en ozone et en dioxyde d’azote sont en baisse mais les normes continuent d’être dépassées ponctuellement, surtout dans les grandes villes, à proximité de trafic. … »

LIRE l’ARTICLE en ENTIER
 

Les rencontres régionales de l’environnement se sont également penchées sur l’atout que représente la biodiversité pour le territoire.
Réunissant collectivités, associations environnementales et administrations, les débats ont insisté sur les services rendus par la biodiversité et sur la nécessité d’en convaincre les élus, les aménageurs et le public.
« Malheureusement c’est après la disparition d’un milieu naturel qu’on se rend compte de son utilité, remarque le chercheur strasbourgeois Yvon le Maho, président du conseil scientifique du patrimoine naturel et de la biodiversité ». ex. , disparition des abeilles obligeant à une pollinisation manuelle
« De manière générale, on estime que 40 % de l’économie mondiale dépend de la biodiversité…. »

 
Accepter la biodiversité, c’est aussi accepter de vivre avec les grands prédateurs

Un article paru dans les DNA le 11 juillet 2013, fait le point sur la situation du Loup et du lynx dans le Massif Vosgien.
« La présence de loups et de lynx dans les Vosges pose la question de l’acceptabilité sociale des grands prédateurs dans un massif touristique densément peuplé. »
« On n’a compté que deux loups (un mâle et une femelle, sans signe de reproduction) dans les Hautes-Vosges … »
« Autre grand prédateur, le lynx, trente ans après sa réintroduction dans les Vosges, se compterait au mieux sur les doigts d’une main, se limiterait au pire à un seul animal, unique spécimen encore repéré dans le massif du Donon. »

LIRE l’ARTICLE en ENTIER
 
Le lynx Van Gogh, est-il le dernier survivant ?

« Les populations du félin avaient atteint un minimum de 30 dans le massif en 2007 mais cette année, on n’a trouvé trace que d’un individu du côté du Donon. Il a été surnommé Van Gogh, son oreille droite ayant été arrachée. »

VOIR l’ARTICLE

Manifestation du 29 juin 2013 – Le Bonhomme

Les fédérations régionales LNE, FNE-FC et Alsace Nature œuvrent depuis plusieurs décennies pour la protection des milieux naturels exceptionnels qui caractérisent les Hautes Vosges. A l’occasion de la manifestation organisée par certaines associations locales le 29 juin prochain au Bonhomme, elles rappellent que les menaces qui pèsent actuellement sur les Hautes Vosges sont réelles et que les actions menées par les pouvoirs publics face aux pressions aménagistes et aux logiques sectorielles ne sont globalement pas à la hauteur des enjeux. C’est d’ailleurs pour cette raison que les trois fédérations, en lien avec notre fédération nationale, FNE, ont contesté auprès du Conseil d’État la décision de l’État de renouveler la Charte du PNR des Ballons des Vosges, estimant que celle-ci n’était pas assez ambitieuse.

Le projet d’implantation d’éoliennes au col du Bonhomme, qui semble monopoliser les motivations de la manifestation dans une démarche principalement anti-éolienne, ne constitue qu’un des aspects de la problématique et mérite, par sa complexité une attention et une analyse approfondies.

Si nos trois fédérations soutiennent le développement des Energies Renouvelables et notamment de l’éolien, elles considèrent que les projets sont à étudier au cas par cas. Concernant le projet du col du Bonhomme, les éléments du dossier montrent que son insertion écologique est très problématique.

Lorraine Nature Environnement estime que ce projet est en contradiction avec les objectifs de protection du patrimoine naturel (biodiversité – paysage) de la Charte du Parc (mission première des parcs naturels !) et constituerait un précédent grave d’aménagement industriel sur la zone sommitale du massif.

Alsace Nature de son côté est en train d’étudier précisément ce dossier et ne manquera pas de faire connaître son point de vue le moment venu et d’engager les actions qu’elle jugera les plus efficaces.

Les trois fédérations régionales vont par ailleurs rapidement intervenir auprès des pouvoirs publics afin de demander l’harmonisation des schémas éoliens régionaux sur le massif vosgien et notamment les Parcs naturels régionaux.

Contacts :
Jean-François FLECK
– Lorraine Nature Environnement : 06 23 53 54 99
Maurice WINTZ – Alsace Nature : 06 48 91 87 56