Retour sur  la manifestation « pour une autre PAC » du 22 octobre à Strasbourg

Retour sur la manifestation « pour une autre PAC » du 22 octobre à Strasbourg

Avant l’entrée en fonction de la nouvelle Commission européenne, la plateforme Pour une autre PAC et son homologue allemande, Wir Haben Es Satt ! organisaient une grande mobilisation devant le Parlement européen de Strasbourg.
Alsace Nature était présente auprès des organisations paysannes, environnementales, de citoyen·ne·s consommateur·rice·s et de solidarité internationale, unies pour exiger une agriculture européenne juste, saine et durable.

Environ 1 millier de personnes ont marché jusqu’au parlement européen où ils ont interpellé les députés européens sur les questions agricoles, pour une agriculture plus respectueuse de la terre, des animaux et des humains !

La réforme de la PAC est capitale, ne la laissons pas aux mains de l’agro-business !

 

Retour en image sur la mobilisation « Pour une autre PAC » du 22 octobre 2019

Décès de Gérard Schmitt

Décès de Gérard Schmitt

C’est avec beaucoup d’émotion que nous avons appris le décès de Gérard SCHMITT, survenu mercredi 23 octobre 2019.

Gérard a été pendant de très longues années le trésorier efficace et dévoué d’Alsace Nature Haut-Rhin. Il s’est aussi dévoué sans compter comme responsable du groupe local d’Alsace Nature Mulhouse M2A. Nous avons toujours pu compter sur lui, sur sa motivation, sur sa rigueur et son sens de l’engagement, sur sa loyauté, sur son esprit critique.

Gérard était viscéralement attaché à la nature, tout spécialement à la Coulée Verte de l’Ill. Pêcheur, il connaissait bien cette rivière. Au sein du Syndicat de l’Ill, il fut attentif à la préservation d’une rivière sauvage avec son cortège d’arbres et ses zones inondables. Le Bois des Philosophes, près de chez lui, était bien surveillé, afin d’éviter les abattages excessifs.

Alsace Nature s’associe à la peine de sa famille et de ses proches.

Décès d’André Uhrweiller

Décès d’André Uhrweiller

Nous avons la tristesse de vous faire part du décès d’André Uhrweiller.

André nous a quitté ce vendredi 11 octobre 2019 dans sa 89ème année et après avoir perdu la dernière lutte qu’il a menée,  celle contre la maladie.
Nous garderons de lui le souvenir ému d’un grand défenseur de la Nature, érudit et bienveillant.

Educateur, animateur, conteur, photographe animalier, écrivain naturaliste, adhérant de la première heure à Alsace Nature et à la Ligue de Protection des Oiseaux, ami de la Nature tout simplement. Il a été de tout les combats pour la Nature ici et ailleurs et il aimait partager son amour de la Nature. La préservation du Goefberg et du Rammelsberg lui doivent beaucoup car il a été aussi leur premier conservateur bénévole du Conservatoire des Sites alsaciens. Le recul de la biodiversité l’inquiétait beaucoup et le faisait enrager. Il a aussi longtemps animé le groupe local Alsace Nature Mossig.

Sincères condoléances à son épouse et sa famille.

9 octobre : Soutien Anne et Patrick Procès de l’Inaction Climatique Mulhouse

9 octobre : Soutien Anne et Patrick Procès de l’Inaction Climatique Mulhouse

 

Ensemble, dénonçons l’inaction climatique et sociale du gouvernement français le 9 octobre à Mulhouse à 7h50. Ce jour, 2 citoyens engagés passent en procès au tribunal suite au décrochage du portrait présidentiel visant à dénoncer le vide de la politique climatique du gouvernement.

Des militants climat en procès, risquant 1 an de prison et 15 000€ d’amende, alors que, dans le même temps, le gouvernement ne respecte pas ses engagements pris aux Accords de Paris visant un avenir soutenable pour tous les Français. Qui est le criminel ? Qui devrait être jugé le 9 octobre ?

Soyons nombreux le 9 octobre devant le tribunal pour dénoncer l’inaction climatique du gouvernement et soutenir Anne et Patrick, ces citoyen-ne-s mobilisé-e-s pour le climat et notre avenir à tous.

Ensemble faisons de ce procès le procès de l’inaction climatique du gouvernement ! Et d’ici là, voici comment nous pouvons dès maintenant contribuer :

➡️ Partageons massivement ! Soutien Anne et Patrick Procès de l’Inaction Climatique Mulhouse

➡️ Signons numériquement pour témoigner de notre soutien à Anne et Patrick en procès à Mulhouse en suivant ce lien : http://bit.ly/PROCES0910

➡️ Participons aux frais juridiques, d’impression d’affiches et autres en faisant un don ici http://bit.ly/09-10-2019

➡️ Renforçons les rangs le jour J ou dès maintenant pour mobiliser massivement autour du procès ! Précise tes compétences pour rejoindre cette joyeuse et belle équipe https://forms.gle/evYZBSjoZ9qqeFNH8

[TOUT LE PROGRAMME DU 9 OCTOBRE] —————————

🔴3 TEMPS FORTS : L’entrée de prévenus dès 7h50, la sortie des prévenus à 12h et la MARCHE à 14h avec prises de paroles et soutiens
Dès 9h des tables rondes et formations sur la désobéissance civile, la place de la politique face à l’urgence, le rôle des territoires pour un avenir soutenable
Dès 9h15 des animations adultes et enfants, Fresque pour le Climat
Dès 13h00 Direct de Nancy : Mobilisation pour l’entrée des 4 décrocheurs au tribunal de Nancy

🎵🎵🎵CONCERTS :
De 17h à 23h59 : des concerts gratuits au square de la Liberté puis aux Sheds à Kingersheim

🥖🍺 🥨BUVETTE ET RESTAURATION TOUTE LA JOURNEE (7h50 à 18h) :
1. En commençant par un petit-déj’ partagé dès 7h50,
2. Puis le repas avec notamment la rare et prisée 🍺 Bière des Décrocheu·r·se·s et les tartines paysannes des Amis de la Confédération Paysanne,
3. Et le goûter et ses délicieuses crêpes et gâteaux !

 

Nuages noirs au-dessus des forêts qui brûlent

Nuages noirs au-dessus des forêts qui brûlent

 

Alsace Nature a organisé un rassemblement à la Place Kléber à Strasbourg, le 7 septembre 2019, sous l’impulsion d’Anne Vonesch, responsable du thème agriculture pour Alsace Nature, avec Youth for Climate – Strasbourg (Jeunesse pour le climat).

La déforestation, est-ce une éternelle fatalité ? Pouvons-nous agir localement ? Comment ?

Dans l’émotion d’une incommensurable tristesse, c’est bien sur cette dernière question qu’Alsace Nature entend se mobiliser. Si ce rassemblement réussit son pari et fait émerger une suite constructive et opérationnelle, la première piste ouverte est celle des Plans-Climat-Air-Energie-Territoriaux (PCAET).

Mais place d’abord à nos amis boliviens et brésiliens, présents, exprimant leur désespoir, leur appel à l’aide. Pour la Bolivie, ce sont plus de 2 millions d’hectares partis en fumée, les animaux brûlés ou en errance à la recherche d’eau, pour souvent finir tués sur les routes. Les Boliviens appellent à une aide matérielle – les pompiers sont courageux mais manquent de moyens. Les citoyens boliviens la déclaration de « désastre national » pour faciliter l’aide internationale et que celle-ci ne fasse pas l’objet d’obstacles administratifs.

Le Président Evo Morales avait intégré la pachamama dans la constitution : un droit pour la nature. C’est beau. En contradiction flagrante avec ces droits, le décret suprême 3973 facilite les brûlis de la forêt dits contrôlés, or il suffit que souffle le vent pour que plus rien ne soit contrôlé. Ce décret autorise que jusqu’à 20 ha soient incendiés sans aucune étude d’impact ou contrainte particulière. Les citoyens boliviens demandent son abolition.


Quant au Brésil, l’exportation de soja et de viande bovine a été clairement incriminée.
Et voilà pourquoi cela concerne le réseau agriculture d’Alsace Nature et de FNE Grand Est :
L’Europe importe 17,6 Mt de tourteaux de soja dont 41 % du Brésil et 39 % d’Argentine ; et 14,9 Mt de graines de soja dont 32 % du Brésil et 60 % des Etats-Unis1. Pour la France, les importations de tourteaux s’élèvent en moyenne à 3,1 Mt de tourteaux de soja (dont 1,9 Mt en provenance du Brésil), 465 kt de tourteaux de colza et 920 kt de tourteaux de tournesol (2).
En 1961, la superficie de soja nécessaire au Brésil et en Argentine pour exporter vers l’UE était de 0,1 million d’hectares et presque entièrement situés au Brésil (99%). En 2008, la superficie de soja requise pour les exportations des deux pays vers l’UE était passée à 11,8 millions d’hectares, dont la majorité (53%) était située au Brésil (3).

L’industrie de la canne à sucre espère, avec le traité du Mercosur, pouvoir tripler ses revenus de l’export de sucre et d’éthanol (4).

Système agroalimentaire, système de transports, compétitivité mensongère et mortifère… tout est lié. Arrêtons d’importer du soja, du bioéthanol, de la viande bovine et des poulets issus de la déforestation (fût-ce avec l’implication de coopératives et d’entreprises françaises) !
Le groupe Avril (lié à la FNSEA) investit au Brésil. Les entreprises françaises ne se préoccupent pas, à part quelques frémissements, de la traçabilité du soja et négligent leur devoir de vigilance. FNE a publié une enquête aux résultats affligeants (5).

https://www.20min.ch/ro/news/monde/story/L-Afrique-br-le-aussi–et-c-est-pire-qu-en-Amazonie-10953132

25 à 35 % des gaz à effet de serre (6) émis chaque année sont dus aux feux de forêts, sur tous les continents.

Mais protéger le climat coûte beaucoup moins cher que de le laisser se réchauffer (7).
Sécuriser l’occupation des forêts par les peuples indigènes pourrait générer jusqu’à 10 000 $ par hectare en services écosystémiques. Ce serait une méthode ayant un meilleur rapport efficacité/coût que d’autres méthodes de capture et de stockage de carbone. (8)

Et enfin pour les pistes d’action :
La Stratégie contre la déforestation importée de la France comporte de bonnes idées, mais ne répond pas à l’urgence. Son objectif est de descendre à zéro déforestation importée pour 2030, et on a vu avec les pesticides ce que donne ce genre de stratégies où on commence avec des groupes de travail et des programmes pour convaincre les acteurs économiques et financiers – toutes choses essentielles et incontournables, certes, mais peu incisives face au business as usual.
Est-ce que les collectivités sont un échelon d’action pertinent ? Les hautes instances inefficaces leur refilent la tâche. Elles doivent élaborer des PCAET (Plan Climat Air-Énergie Territorial). Nous demandons que chaque PCAET intègre un volet sur l’abandon de la déforestation importée.
Les PCAET doivent être particulièrement attentifs sur le volet agricole.
Nous demandons aussi que nos collectivités s’impliquent dans la solidarité et dans l’aide envers les collectivités en Amazonie, en Afrique, …. pour les soutenir dans ce combat pour préserver les forêts et leur biodiversité, qui rendent des services indispensables à la survie des générations futures de l’humanité.

Nous avons vivement apprécié que Christel Kohler, adjointe au maire de Strasbourg, vienne nous rejoindre et nous transmette l’espoir que Strasbourg s’engage dans une telle solidarité.
Sollicitons des communautés de communes dans ce but. Participons activement à la construction des PCAET, pour agir sur la déforestation importée et créer des solidarités.
La question est aussi posée : est-ce que la demande des Boliviens à leur gouvernement peut être relayée par la France ?
Quant à Muttersholtz (capitale française de la biodiversité 2017)… cette commune est jumelée à la commune guyanaise et amérindienne de Camopi en plein Amazonie à la frontière du Brésil, donc en première ligne. Leurs problèmes sont surtout l’orpaillage et sa pollution, et le suicide des jeunes

1) Source : Commission européenne
2) Source : FranceAgriMer
3) Annelies Boerema, Alain Peeters, Sanne Swolfs, Floor Vandevenne, Sander Jacobs, Jan Staes and Patrick Meire, Soybean Trade: Balancing Environmental and Socio-Economic Impacts of an Intercontinental Market, 31 May 2016, https://journals.plos.org/plosone/article?id=10.1371/journal.pone.0155222
4) https://www.renewablesnow.com/news/brazil-expects-huge-rise-in-sugar-ethanol-exports-to-eu-660445/
https://www.20min.ch/ro/news/monde/story/L-Afrique-br-le-aussi–et-c-est-pire-qu-en-Amazonie-10953132
5) https://www.fne.asso.fr/communiques/soja-et-d%C3%A9forestation-interpellation-des-entreprises-fran%C3%A7aises-de-la-grande
6) https://www.esa.int/Our_Activities/Observing_the_Earth/Copernicus/Sentinel-2/More_of_Africa_scarred_by_fires_than_thought
7) New Climate Economy https://newclimateeconomy.net/
8) CLIMATE BENEFITS, TENURE COSTS. The Economic Case For Securing Indigenous Land Rights in the Amazon. 2016, World Resource Institute

 

TELECHARGER cet article en pdf

 

Consultation publique ouverte sur la protection des riverains lors des épandages de pesticides

Consultation publique ouverte sur la protection des riverains lors des épandages de pesticides

Une consultation publique est ouverte aux Ministères de l’agriculture, environnement et santé, sur la protection des riverains lors des épandages de pesticideshttps://agriculture.gouv.fr/produits-phytosanitaires-mise-en-consultation-dun-nouveau-dispositif-de-protection-des-riverains

Les projets de décret et arrêté se trouvent ici :
http://www.consultations-publiques.developpement-durable.gouv.fr/IMG/pdf/textes-decret_et_arrete_-riverains.pdf

France Nature Environnement et Alsace Nature sont depuis longtemps alertés sur le sujet et s’opposent
(1 – concerne le projet de décret) au principe de vouloir régler le problème par des « Chartes » départementales de bonnes pratiques, qui ne vont guère plus loin qu’une réglementation laxiste, qui sont élaborées par la profession agricole, qui doivent faire l’objet d’une ’concertation’ floue pour être signées par les ‘riverains’, et qui seront validées par le Préfet sur la base d’une réglementation permissive qui ne fait que ‘adapter’ les distances de non-traitement.
(2 – concerne le projet d’arrêté) aux distances de non-traitement proposées qui ne permettent pas de protéger les riverains.

NOUS VOUS INVITONS A REPONDRE A CETTE CONSULTATION TRES NOMBREUX

Vous trouverez ci-dessous notre analyse détaillée et des éléments d’informations pour répondre à la consultation :

ARGUMENTS pour participer à la consultation «