Ils sont (encore) vivants !

Ils sont (encore) vivants !

animaux-pas-marchandises-2
Dans plus de 20 pays, des ONG se mobiliseront le 29 août 2016 dans la cadre d’une journée d’action nommée « DES ANIMAUX PAS DES MARCHANDISES » pour dire STOP aux transports d’animaux sur de longues distances.
A Strasbourg, Alsace Nature, AnimAlsace et WELFARM (Protection mondiale des animaux de ferme) relayeront cette action de sensibilisation internationale et distribueront des tracts sur la place Kléber le lundi 29 août de 15-18h. Venez nous rencontrer.
Les transports d’animaux vivants sur de longues distances doivent cesser. En effet, plus les trajets sont longs, plus les risques sont grands (déshydratation, blessures, accidents…). Chaque année, plus de trois millions d’animaux sont exportés des pays membres de l’UE vers des pays tiers. Dans les pays destinataires le respect des règles de protection animale est encore moins assuré qu’en Europe.
Cette journée d’action mondiale est coordonnée par CIWF:
http://assets.ciwf.org/media/7428507/flyer-desanimauxpasdesmarchandises.pdf?utm_campaign=transport&utm_source=actionemail&utm_medium=email
Eurogroup for animals, la fédération européenne de protection des animaux, dans sa campagne “Stop the trucks”, conduit une pétition, et une lettre type, diffusée par Welfarm, au Ministre Stéphane Le Foll pour lui demander de “s’associer à l’initiative émanant des gouvernements allemand, néerlandais, danois, suédois, autrichien, demandant une révision de la règlementation encadrant les transports d’animaux vivants, mais aussi de soutenir publiquement cette révision au nom du gouvernement français.” Il s’agirait au moins de limiter des transports à 8 heures pour les bovins, ovins et caprins, et à 4 heures pour les volailles.
La France est le plus gros pays exportateur européen de bovins et le troisième exportateur d’ovins.
Le nombre d’animaux exportés hors de l’Union européenne continuera d’augmenter si nous ne réagissons pas.
Alsace Nature s’intéresse, comme d’accoutumée, au contexte économique qui, par la pression sur les prix de la mondialisation, n’accorde guère de valeur ni d’intérêt à l’animal individuel et ses souffrances, pourvu que la production se maintienne et se développe.
 
Télécharger le tract

[APPEL] Les naturalistes en lutte contre le projet de GCO  – 28 mai 2016

[APPEL] Les naturalistes en lutte contre le projet de GCO – 28 mai 2016

Vous êtes naturalistes !
Vous aimez identifier la faune et la flore !
Aidez les naturalistes en lutte pour inventorier l’ensemble des espèces floristiques et faunistiques sur le tracé du GCO.

Dans la continuité de leurs premières actions, les naturalistes organisent une cinquième demi-journée d’inventaire naturaliste contre le projet GCO.

Rendez-vous samedi 28 mai à 13h30 devant le stade de football de Dingsheim.

Stade-Dingsheim
Le vélo pourra être très pratique pour effectuer les recensements sur certains secteurs.
Si vous souhaitez vous joindre à nous, merci de nous signaler votre présence par mail et n’hésitez pas à nous contacter pour tout autre renseignement à cette adresse : nelvsgco@gmx.fr
Enfin, si vous ne pouvez pas nous rejoindre à cette occasion, mais si vous avez l’occasion de réaliser des observations dans le secteur, vous pouvez bien sûr saisir vos observations sur les supports connus du réseau naturaliste