Suite à l’éclairante prise de position, aujourd’hui mercredi 6 juillet 2018, de 22 élus de la Commission Permanente de l’Eurométropole de Strasbourg qui ont choisi l’abstention lors du vote de la subvention à Alsace Nature tout en menaçant de voter contre la prochaine fois si l’association ne changeait pas d’attitude dans son opposition au GCO, Alsace Nature tient à faire part de sa bonne compréhension du message.

Ainsi, nous nous retirons de suite du combat contre le GCO et admettons que les 300 ha de terres agricoles consommées ont bien vocation à accueillir du béton, que la biodiversité est fleurissante et qu’il ne faudrait pas qu’elle vienne entraver notre développement économique sous peine de rentrer dans un système décroissant, que les décès prématurés ne sont pas liés à la pollution de fond et que la part du transport routier dans cette pollution reste minime (nous ne parlons pas assez des particules fines issues de l’usure des freins de vélo dans ce débat…), que le désengorgement de Strasbourg sera totalement assuré quand on aura construit une autoroute supplémentaire, que l’Ecotaxe est une très mauvaise idée pour la compétitivité de nos entreprises et que la mise en oeuvre du couloir à camions européen nord-sud sera bénéfique pour l’économie et l’emploi en Alsace.
Nous espérons que cette mise au point salvatrice lèvera toute ambiguïté entre l’association  et les 22 professeurs de démocratie qui ont exprimé leur mécontentement ce matin.
Alsace Nature a 53 ans de militantisme à son actif… et ne compte pas s’arrêter là !
Si d’aventure d’aucuns souhaitent connaitre l’utilisation des fonds qui sont alloués à Alsace Nature par l’EMS, sachez que ceux-ci servent à la collaboration avec les élus et les services de la collectivité dans le cadre de dossiers d’importance tels que le PLUi ou la reconversion de la raffinerie de Reichstett, la Trame verte et bleue, le programme “Tous ensemble pour plus de biodiversité”, etc. En aucun cas ce ne sont des fonds de fonctionnement et ne sont absolument pas liés au militantisme de l’association.