Groupe local
Thaennchel Haut-Rhin Nord

Contacts

Pilote : Jean-Pierre Zeiger
Copilote : Roland Brucker

Que fait notre groupe local ?

2020 n’aura pas permis à notre groupe local, à l’instar de nos collègues naturalistes de remplir pleinement notre mission dans notre bassin de vie. Les mesures prises par nos gouvernants, en particulier les confinements, nous ont empêché de de communiquer comme nous l’aurions souhaité. Ainsi, notre groupe local n’a pu se réunir qu’une seule fois au lieu des quatre habituellement.

Sorties nature et ciné-débat

Nous avions programmé 2 sorties nature. La sortie floristique en mai pour la découverte des orchidées sur la colline sèche du Grasberg à Bergheim a été annulée. Celle prévue sur la géologie et la fracture du bassin rhénan au-dessus de Ribeau-
villé a été déplacée début septembre et destinée uniquement aux membres d’Alsace Nature. Malheureusement elle n’a attiré que quelques personnes. Nous avions également programmé un ciné-débat sur le thème du loup avec 2 intervenants.

Mobilisations pour les coquelicots, contre Amazon et les nuisances dues à la circulation dans le massif vosgien.

Nous avons remis nos dernières signatures en septembre au collectif « nous voulons des coquelicots ». Il est vrai que notre groupe s’était bien investi dans ce mouvement qui s’est interrompu pour les raisons précitées. Néanmoins, nous avons recueilli 1300 signatures. Quelques-uns de nos membres étaient également présents lors des manifestations contre les projets
d’Amazon de Dambach-La-Ville et d’Ensisheim, et également au col de la Schlucht en juillet dernier contre les nuisances des motos dans le massif vosgien.

Suivi des dossiers d’aménagement et d’urbanisme

Le groupe local suit également l’actualité des PLU du territoire. La consommation d’espace a généralement tendance à baisser mais reste encore trop souvent supérieure aux besoins réels. Travail complexe et parfois ingrat, il reste pourtant le seul qui puisse sensibiliser à l’échelon local, nos élus et concitoyens, aux méfaits induits par l’artificialisation des sols. Le Ried de Bergheim, relique précieuse des grands espaces riediens, fait l’objet d’une attention particulière. Notons au passage que le GCO s’y est insidieusement introduit. En effet, une parcelle de 7 ha, impropre à la culture de maïs ou de céréale car régulièrement inondée, a accueilli une mesure compensatoire des défrichements du Kochersberg ! Il fallait oser, et ils l’ont fait ! Ainsi le propriétaire du terrain, exploitant agricole de son état, a bénéficié d’une plantation gracieuse de peupliers, arbres à croissance rapide mais pauvre en biodiversité. Ce même Ried accueille aussi la gravière de Bergheim, notre prochain dossier « chaud » car il est prévu une extension du site d’exploitation. Mais là, le graviériste a bien anticipé en mettant en place des mesures compensatoires que nous devons chercher à amplifier.

 

Événements à venir