Mission d’accompagnement des projets bénévoles (service civique)

Alsace Nature est une association fédérative créée en 1965, reconnue d’utilité publique, qui rassemble plus d’une centaine d’associations et environ 2000 membres individuels. Elle oeuvre sur tous les champs de la protection de la nature et de la sensibilisation à l’environnement en Alsace et participe à la Confédération FNE Grand Est.

Contexte et cadre de la mission :

Alsace Nature cherche à mobiliser de nouveaux bénévoles autour de missions et d’actions de protection de la nature. Il faut pour cela les intégrer dans l’association, encourager la dynamique entre bénévoles, leur proposer de suivre des projets en cours, voire de réaliser leurs propres événements.

Missions principales du volontaire Reporter Associatif :

  • s’immerger dans la dynamique bénévole (groupes locaux, réseaux thématiques, groupe jeunes…)
  • s’intégrer dans l’équipe salariée
  • proposer des actions et les accompagner dans leur réalisation
  • participer à la vie de l’association

Période :

Mission de 6 à 8 mois – démarrage à définir ensemble, courant octobre ou début novembre

Contact :

Adressez vos CV et lettre de motivation à Alsace Nature, coordinationregionale@alsacenature.org.

Pétition : interdisons l’épandage de pesticides à côté des habitations

Pétition : interdisons l’épandage de pesticides à côté des habitations

Se détendre en famille dans son jardin, respirer l’air frais de la campagne… puis être aspergé d’un pesticide qui pique les yeux et gratte la gorge. Cette situation, des milliers de Français·es l’ont déjà vécue car ils et elles vivent à côté de champs traités. Aucune distance minimale ne les sépare de ces traitements et pourtant…

Pourtant, l’utilisation de pesticides est à la hausse depuis plus de 10 ans en France (+12,4 %) et les preuves de leurs impacts toxiques sur la santé ne cessent de s’accumuler.

Pourtant, une étude récente de France Nature Environnement Tarn et Garonne, organisée par un ancien chef de service en hématologie, révèle que, sur les deux communes de l’enquête, les riverains de vergers ont davantage de cancers que la moyenne nationale.

Pourtant, le scandale du métam-sodium, pesticide hautement toxique, a conduit récemment à l‘intoxication de 80 personnes près d’Angers.

Pourtant, il est attesté que les agriculteurs et agricultrices épandant des pesticides ont davantage de risques de développer certaines pathologies cancéreuses ou neurologiques telles que la maladie de Parkinson.

Pourtant, des centaines de milliers de personnes ont rejoint l’Appel des coquelicots pour demander une sortie rapide des pesticides.

Il est temps d’exiger le droit de vivre #LoinDesPesticides : signez la pétition pour que soient enfin définies des Zones de Non Traitement de pesticides à proximité des habitations qui permettent réellement de protéger la santé des voisin·es des parcelles traitées.

 

Observatoire participatif – Enquête sur le hérisson

Observatoire participatif – Enquête sur le hérisson

 

Impossible à confondre, vous avez certainement déjà croisé la route de ce petit mammifère qui porte des piquants sur son dos, le Hérisson d’Europe (Erinaceus europaeus) ! L’un d’eux s’est d’ailleurs peut-être installé dans votre jardin ou votre cour et y a ses petites habitudes.

Alors qu’il se cache la journée sous des feuilles ou buissons pour se reposer, le hérisson est un animal nocturne qui consacre sa nuit à chercher sa nourriture composée de limaces, d’escargots, de vers, de divers insectes et larves ; c’est donc un allié précieux pour les jardiniers !

Il est normal de l’observer en ville, où il y trouve de la nourriture, moins de prédateurs et des éléments linéaires qui lui permettent de se déplacer et se réfugier comme des haies, des murets, des lisières. Mais il y est aussi plus exposé à certains dangers comme la circulation routière qui représente l’une des principales causes de mortalité des hérissons.

Pourquoi cette enquête ?

Le hérisson d’Europe est une espèce familière et facilement reconnaissable mais il sait être discret par ses mœurs nocturnes. Malheureusement, il fait aussi parti des espèces les plus concernées par les collisions routières et il est aussi souvent victime de pièges involontaires pour la petite faune, de certaines pratiques au jardin (empoisonnement, tondeuse, …) et des pesticides.

Les observations de chacun permettront de compléter les connaissances sur l’espèce, de localiser et d’identifier les causes de mortalité pour mettre en place des solutions pour sa préservation.

 

Comment participer ?

Chaque observateur enregistre lui-même ses propres observations en ligne. C’est très simple, il suffit de suivre pas à pas les indications fournies en remplissant le formulaire. Tout le monde peut y contribuer, alors ouvrez l’œil en veillant surtout à ne pas les déranger ! Toutes les observations nous intéressent, que l’animal soit vivant …. ou malheureusement mort.

 

Accès enquête hérisson

 

Cette enquête est réalisée avec le soutien des communes de Schiltigheim et de Lingolsheim. Toutes les observations réceptionnées seront comptabilisées et analysées, mais seules celles qui concernent ces deux communes feront l’objet d’un rapport détaillé auprès des participants.