Alors que le projet d’implantation d’Amazon a été abandonné à Dambach-la-Ville, et que le PDG d’Amazon France avait affirmé ne pas vouloir s’implanter en Alsace, le préfet a donné son feu vert, suite à l’avis favorable du coderst, pour l’implantation d’un méga-entrepôt logistique à Ensisheim.  

Alsace Nature et les collectifs de citoyens opposés à l’implantation d’Amazon, avaient appelé à un rassemblement le 3 décembre dernier, devant la préfecture de Colmar pour maintenir la pression sur le préfet, malgré les déclarations du PDG d’Amazon.

Cette troisième manifestation devant la préfecture du Haut-Rhin, a été organisée le même jour que la réunion du CoDERST (Conseil Départemental de l’Environnement et des Risques Sanitaires et technologiques), qui après plusieurs reports, devait rendre son avis sur l’implantation d’un entrepôt de géant de 190 000 m² à Ensisheim, renforçant ainsi la méfiance des militants écologistes.

Sans grande surprise, mais aussi sans transparence aucune (cf encadré ci-dessous), cette instance consultative a émis un avis favorable.

Dans la foulée, le 4 décembre, le préfet du Haut-Rhin a signé  l’autorisation environnementale d’exploitation de l’ICPE Eurovia 16 Project, ce qui libère le permis de construire déjà accordé par le maire d’Ensisheim.

DEBAT DEMOCRATIQUE ET TRANSPARENCE PAS VRAIMENT LA PRIORITE DANS CE DOSSIER !

C’est la société Eurovia 16 Project, basée entre Paris et le Luxembourg qui a été autorisée par le préfet à créer la plateforme logistique. Mais l’exploitant final ne sera dévoilé que dans quatre mois, quand le délai de recours contentieux engagé par les associations “Alsace Nature”, “RUCSSA” et “les Amis de la Terre” sera écoulé. De plus, Christian Uhrweiller, vice-président d’Alsace Nature, qui siège au CODERST, tenu à un devoir de réserve, a subi des pressions pour qu’il ne fasse aucune déclaration suite à la réunion de ce comité. Il a donc répondu aux journalistes : « Je ne peux rien vous dire »…

 

Beaucoup de questions restent en suspens aussi bien pour les associations environnementales que pour les commerçants locaux…

Interrogé par France3, le président de la chambre des métiers d’Alsace, s’interroge: “Ce ne sont pas des pratiques propre aux artisans d’avancer masqués. Nous on a des projets qui répondent aux besoins des territoires. Lorsqu’on avance masqué, c’est qu’on a des choses à cacher. »

Pour Joseph Baumann, secrétaire d’Alsace Nature,  “ ça ne veut pas dire qu’Amazon ne s’y installera pas. Aujourd’hui, ils sont en mode exploratoire, mais rien n’empêche Eurovia 16 de leur louer, dans quinze mois, un dépôt clé en main, qui correspondra parfaitement à leurs besoins et cahier de charges.” Un dépôt installé à côté d’une autoroute, de l’aéroport Bâle-Mulhouse, à côté de l’Allemagne et de la Suisse.” 

 

Sur le plan environnemental, l’impact sera important

photo Joseph Baumann – Alsace Nature

Non seulement la plateforme va entrainer l’artificialisation d’ une surface importante (= 28 terrains de foot !), mais le trafic et la pollution liés à la circulation des camions vont créer de graves nuisances pour les riverains. Joseph Baumann précise : « Ce sera une concentration incroyable de déplacements de camions, ça génèrera énormément de trafic et de pollution. Le premier critère de ce type de plateforme, c’est la livraison en 24 ou 48 heures, donc ils seront sur la route 24 heures sur 24 , 7 jours sur 7. Sans compter l’augmentation du fret aérien à Bâle-Mulhouse, qui se fait principalement entre 22h30 et 6 heures du matin. Et ces avions ne sont pas les plus propres et les plus silencieux en général. »

 

L’intérêt de l’Alsace, c’est la proximité avec l’Allemagne et la Suisse

Par ailleurs, Amazon a aussi un projet de stockage et de distribution à Fontaine, situé en limite immédiate avec le Haut-Rhin, en direction de Belfort, et approvisionné par l’aéroport de Bâle-Mulhouse. Le risque est que les transporteurs qui ne veulent pas payer le péage de Fontaine traversent le Sundgau pour aller et venir entre ce site et l’aéroport, augmentant nuisances et pollution dans les villages traversés.

 

REVUE DE PRESSE :

 

———————————————————————————————————–

Alsace Nature et les collectifs de citoyens opposés à l’implantation d’Amazon, appellent à un rassemblement :

‼️ 3 DECEMBRE 14H – MANIFESTATION DEVANT LA PREFECTURE DU HAUT RHIN A COLMAR ‼️

Restons vigilant et soyons nombreux ! Le Projet d’arrêté préfectoral portant autorisation environnementale d’exploiter un entrepôt logistique à Ensisheim par la société Eurovia 16 Project reste à l’ordre du Jour de la réunion du CODERST du jeudi 3 décembre.

On peut s’en étonner à double titre car ”AMAZON n’a pas de projet d’implantation en Alsace” selon son PDG. (cf nos infos ICI ). Et parce qu’AMAZON est actuellement la seule entreprise de commerce en ligne qui puisse ”remplir” un entrepôt d’une telle dimension (189 000m2) .

Le permis de construire pour cet entrepôt est validé. Si l’autorisation environnementale est signée par le préfet on peut imaginer que tout projet autre pourrait naitre rapidement dans la zone d’activité dédiée, sans repasser par des autorisations administratives diverses longues et contrariantes pour les promoteurs de ce type de projets. Une manière de se moquer et de balayer d’un revers de main le débat contradictoire nécessaire qui devrait s’imposer avant toute validation de projet.

En résumé, ou dit autrement : l’Etat semble disposé à valider toute forme de construction susceptible d’accueillir une entreprise propriétaire du bâti, tout en n’en connaissant pas l’occupant/loueur futur et les risques que présenteraient son activité en terme de sécurité et d’environnement en particulier.

 

Vous pouvez ré-écouter l’interview qu’a donné Alma Dufour des Amis de la Terre, à la radio RCF  : Un reportage de 20mn sur les sites de Dambach-la-ville et d’Ensisheim. Alma nous explique pourquoi le géant Amazon n’est pas le bienvenu :  https://rcf.fr/actualite/en-alsace-le-geant-amazon-n-est-pas-le-bienvenue

L’article “Au lieu d’un moratoire, l’État lance une mission… pour multiplier les entrepôts Amazon” de REPORTERRE nous donne sans doute une indication sur cette fuite en avant des procédures administratives, et le maintien de ce point à l’ordre du jour du CODERST :  : https://reporterre.net/Au-lieu-d-un-moratoire-l-Etat-lance-une-mission-pour-multiplier-les-entrepots-Amazon