[mobilisation] GCO : Occupation de la cabane de Kolbsheim – 15 et 16 novembre 2014

[mobilisation] GCO : Occupation de la cabane de Kolbsheim – 15 et 16 novembre 2014

Alsace Nature, fédération régionale des associations de protection de l’environnement, sera présente aux côtés des occupants de la cabane de Kolbsheim le week-end des 15 et 16 novembre 2014, et particulièrement lors d’un APÉRO PARTAGÉ dimanche 16 de 11h à 13h.
Alors que la lutte contre le GCO s’intensifie et, plus généralement, que l’opposition citoyenne à ce type de projets se fait plus intense en France, Alsace Nature soutient les initiatives d’occupation de terrain, sur le tracé du Grand contournement ouest de Strasbourg, comme partout où sont imposés ces « grands projets inutiles » : dans le Kochersberg, au Testet, à Notre-Dame-des-Landes et ailleurs. Non violente et rompue au dialogue avec les acteurs publics, Alsace Nature comprend néanmoins l’exaspération de nombreux militants amoureux de la nature et désireux de préserver un environnement propice à la vie humaine sur notre petite planète.
Membre du collectif « GCO Non merci » depuis plus de 10 ans, Alsace Nature reste fermement opposée à cette nouvelle infrastructure routière qui engendrera la perte de 280 hectares de terres agricoles, parmi lesquelles des zones favorables au grand hamster d’Alsace, et ce, au seul profit du secteur du BTP.
S’appuyant sur des études indépendantes, comme sur celles commandées par l’Etat et les collectivités, qui toutes prédisent un très faible report de trafic de l’A35 vers le GCO, Alsace Nature dénonce un projet qui ne réglera pas les problèmes d’engorgement autour de Strasbourg. Par ailleurs, cette autoroute – à péage, rappelons-le – fera doublon avec l’A5, côté allemand.
Parce que l’association a conscience que la situation actuelle est insatisfaisante pour de nombreux usagers, elle regrette l’abandon du projet d’écotaxe pour les poids lourds de transit. L’association est par ailleurs favorable à une requalification de l’A35 et de ses accès, mais sans le GCO. Dans ce cadre, une réflexion est à mener sur le rôle de la future VLIO (voie de liaison intercommunale Est), dont l’enquête publique vient de s’achever, mais également sur l’intensification des recherches de moyens de transport alternatifs à l’autosolisme et, plus généralement, sur la répartition entre activité économique et logement dans l’agglomération.
A la pollution atmosphérique dégagée par les véhicules sur l’A35 et la mauvaise qualité de l’air aux abords de l’autoroute à Strasbourg, Alsace Nature estime que le GCO est une réponse perdant-perdant. Perdant, les Strasbourgeois, car, en cas de construction de l’infrastructure, la qualité de l’air ne s’améliorera qu’à la marge et pour un temps très court – les prévisions de report étant très faibles et celle du trafic promettant un rattrapage dans les 20 ans. Perdant, les habitants du Kochersberg, qui, en plus de voir disparaître leurs terres agricoles, récupèreront une partie de la pollution émise. Perdant, le climat à plus grande échelle, puisque la pollution atmosphérique, elle, augmentera de façon générale, avec deux routes au lieu d’une.

GCO : rentabilité et requalification de l'A35

GCO : rentabilité et requalification de l'A35

–  D’après un article publié dans les  DNA  le 29/12/2013  intitulé : “A35: exit les camions en transit
“La rentabilité financière du projet du Grand Contournement ouest sera liée à l’interdiction du transit des poids lourds sur l’A35.”
“En moyenne, à hauteur de Cronenbourg, l’A35 voit passer 163 000 véhicules dont 14 000 poids lourds (chiffres 2012).
Selon les estimations des services de l’État reprises par les auteurs du rapport qui relance le projet de contournement, le trafic de transit représenterait, selon les jours et les heures, de 20 % à 50 % du trafic total.
Un scénario, qui associerait aménagements sur l’A35 et construction du GCO, permettrait, selon les experts, de faire baisser le trafic global de 14 %, et de 20 % à 26 % pour ce qui est de la circulation de poids lourds.”
 
dans un second article, intitulé : “STRASBOURG Circulation Quel scénario pour la requalification de l’A35 ?” , on peut lire :

“La relance du projet de contournement autoroutier de Strasbourg s’accompagne d’une relance du projet de requalification de l’A35. État, communauté urbaine, région et département se disent prêts à financer les études opérationnelles.”
“En ce qui concerne le coût, il est question depuis plusieurs semaines de 150 à 200 millions d’euros. Selon la région, une ligne de 20 millions d’euros est prévue au prochain contrat de plan non encore signé pour les études opérationnelles. « Le coût sera tributaire de l’option choisie, prévient Guy Treffot. On peut aller du simple coup de peinture à bien plus s’il faut revoir des bretelles, des insertions, ou reprendre et renforcer des bandes d’arrêt d’urgence pour y faire circuler des bus, par exemple ».”
 
Tout cela montre bien que les problèmes sont en train d’être pris à l’envers : au lieu de chercher à réduire le trafic, on prend comme postula de base la construction de cette autoroute, puis on va créer les conditions pour la rendre rentable : interdiction des poids lourds sur l’actuelle A35, requalification de l’A35 avec financement par les collectivités locales (= contribuables) et puis ajustements sur les prix du péage …