[Climat] une belle mobilisation pour remettre la question climatique au coeur de la campagne des élections présidentielles.

[Climat] une belle mobilisation pour remettre la question climatique au coeur de la campagne des élections présidentielles.

Vu le contexte et les nombreuses autres manifestations organisées en même temps (notamment rassemblements pour la Paix et l’arrêt de la guerre en Ukraine), la mobilisation pour le climat a été un succès à Strasbourg, Colmar, Mulhouse, Guebwiller et Saint-Louis.

A Guebwiller, Plus de 300 personnes ont défilé dans les rues pour attirer l’attention sur l’urgence d’agir pour le climat et la biodiversité. … Voir la vidéo :

 

à Strasbourg, entre 500 et 600 personnes se sont mobilisées,

Après les prises de paroles des représentants associatifs ou de collectifs citoyens, des petits groupes sont allés coller des affiches pour sensibiliser le public à la prise en compte des enjeux climatiques

 

 

 

 

 

 

 

Belle mobilisation aussi à Mulhouse avec la marche pour le climat et la justice sociale.

 

à Saint-Louis, une centaine de participants avaient répondu à l’appel des associations

voir le discours de l’ADRA Lien entre transport aérien et impact climatique et social : https://www.adra-bale-mulhouse.fr/marche-pour-le-climat-le-12-mars/

 

REVUE DE PRESSE :

 

 

 

 

[Mobilisation pour le CLIMAT] 12 mars : Marches et actions « Look up ! » en Alsace

[Mobilisation pour le CLIMAT] 12 mars : Marches et actions « Look up ! » en Alsace

En janvier 2022, le film Don’t Look Up dressait un parallèle évident et glaçant avec le dérèglement climatique et ses conséquences catastrophiques sur nos vies.

À l’heure de la publication du 2ème volet du dernier rapport du GIEC, l’urgence climatique est désormais indéniable ; mais au lieu de regarder la vérité en face et de prendre leurs responsabilités, les dirigeants politiques et les multinationales détournent le regard et sabotent l’espoir d’un avenir juste et soutenable.

La plus grande menace que l’humanité ait jamais connue est passée sous silence en pleine période électorale.

Les seuls à pouvoir faire face à la crise climatique et sociale, les seuls à pouvoir enclencher le changement majeur dont nous avons besoin, c’est nous.
“Ouvrons les yeux !” et reprenons notre avenir en main.

 

Alsace Nature et de nombreuses associations appellent à une grande mobilisation le 12 MARS 2022, (mobilisation également au niveau national)

pour que le climat fasse partie des préoccupations majeures de nos dirigeants et tout particulièrement lors de la campagne électorale des présidentielles.

 

  • à GUEBWILLER, marche pour le climat


RDV à 16H au parc de la Marseillaise

événement facebook : https://www.facebook.com/events/624379111962431/?ref=newsfeed

 

 

  • à MULHOUSE, marche pour le climat et la justice sociale

RDV à 10H – Le départ aura lieu à la Fonderie – parvis de l’Université et se terminera au marché.

Evénement facebook : https://www.facebook.com/events/503663977942798/?

http://mulhouseactionclimat.org/

 

  • à SAINT-LOUIS

 

RDV à 14h30 devant la salle du Forum Jean Marie Zoellé de Saint-Louis

Evénement facebook : https://www.facebook.com/events/659349432176042/

Suite aux événements dramatiques liés à l’invasion de l’Ukraine par Vladimir Poutine, nous porterons les couleurs bleu et jaune en signe de solidarité avec le peuple Ukrainien.

Les associations Climat 3 Frontières, les Coop’ingues de Huningue et l’ADRA

 

 

  • à STRASBOURG,

Le samedi 12 mars, la mobilisation sera aussi à Strasbourg, dans une ambiance festive, familiale, apartisane et non-violente !

RDV 14h00 place Kléber

Evénement facebook : https://www.facebook.com/events/3130831567160403?

 

  • à COLMAR et environs

RDV 13H30 , place Rapp Colmar

Evénement facebook : https://www.facebook.com/events/5223601727684333/?

Sortie d’automne dans le Niederwald, réserve biologique dirigée incluse dans la Zone Natura 2000 du Ried de Colmar

Sortie d’automne dans le Niederwald, réserve biologique dirigée incluse dans la Zone Natura 2000 du Ried de Colmar

Compterendu de la sortie d’automne dans le Niederwald
Jeudi 21 Octobre 2021



Cette sortie était organisée par le groupe local d’Alsace Nature – Colmar et environs.

En compagnie de Mr Muckensturm , forestier de l’ONF chargé du site, et de Daniel Reininger , président d’honneur d’ Alsace Nature et représentant de FNE Grand Est à l’agence RhinMeuse, les membres d’Alsace Nature se sont retrouvés sur le site de Natura 2000 Ried Colmar, pour cette sortie consacrés à son espace forestier.

Le Niederwald est une RBD, réserve biologique dirigée incluse dans la Zone Natura 2000 du Ried de Colmar, un rare espace français en protection forte.
Forêt de 545 ha, le Niederwald appartient à la commune de Colmar depuis le Moyen Âge .
Entre les cours de la Fecht et de l’Ill, elle est parcourue par de nombreux ruisseaux phréatiques. La nappe phréatique est à l’étiage à 1,5 m de la surface limoneuse. Les débordements de l’Ill affectent sa partie Est. Elle appartient aux écosystèmes alluviaux entre Colmar et Strasbourg des Rieds gris et bruns.

Sa population forestière

Les essences de feuillus ont été évolutives. L’orme très présent (15% en 1920) a été décimé fin du XXe par la graphiose (mycose disséminée par un scolyte), permettant la progression du frêne qui s’est imposé comme essence principale (40% en 1999) et qui, à son tour, est victime de la chalarose, mycose d’origine asiatique qui s’est propagée au nord de la France depuis 2005.

Les arbres atteints seront abattus, le bois de cœur (duramen) étant toujours utilisable. La sécurisation de la forêt est aussi en question.

Les essences majoritaires sont le frêne, l’aulne glutineux, les érables sycomores et champêtres, chênes pédonculés. Deux espèces exogènes, remarquables et bien adaptées ont été introduites au XIXe s. : le noyer noir d’Amérique et le Hickory (Carya) qui pourraient s’étendre sans la contrainte règlementaire.

Elle est traitée en futaie irrégulière permettant la régénération naturelle par bouquets.

Réserve Biologique Dirigée (RBD) et Zone Natura 2000 : une double protection

La gestion de la forêt est confiée à l’ONF qui établit des plans d’aménagements quinquennaux.

Depuis 2013 elle a été classée en RBD qui doit concilier des enjeux à la fois de préservation patrimoniaux et économiques.
Une RBD confère un statut de protection forte, spécifique aux espaces relevant du régime forestier c’estàdire, les forêts de l’Etat (domaniales), les forêts des collectivités ou d’établissements publics (communes, départements, Conservatoire du littoral…)

Rappelons que la France est à la traine en Europe avec moins de 2% de son espace en protection forte. Les ambitions présidentielles affirmées en 2019 sont de 10% en 2030.

Un premier plan de gestion 20092015 du Niederwald a été établi.
Il a été choisi de maintenir une sylviculture permettant de guider la tendance évolutive. La dynamique de croissance du frêne et de l’érable étant la plus forte elle aurait dominé la croissance d’autres espèces plus héliophiles. L’objectif est de garder la résilience de la forêt en favorisant des mélanges d’essences par une mise en lumière favorable, et développer une structure étagée laissant
de la place aux espèces de 2e ordre (chênes) ou arbustives (noisetiers, fusains, sureau).
Le niveau de protection de la RBD va audelà du plan d’action de la Zone Natura 2000 par la surface plus importante
d’arbres définitivement laissés en place :  2/ha (arbres biologiques), de 2 îlots de senescence de 28,3 ha au total soit 5 % de la surface de la foret ha en « libre évolution » par abandon définitif des bois pendant 30 ans, permettant aux arbres d’accomplir la totalité de leur cycle de vie et offrant des habitats propices aux espèces patrimoniales (pics , chauve-souris)


Faune (inventaire de 2001)

6 espèces de batraciens (2 de grenouilles, 2 de crapauds, absence du sonneur au ventre jaune,2 de tritons,)
47 espèces d’oiseaux nicheurs, dont les 6 espèces de pics de l’avifaune alsacienne (ex le rare Pic cendré)
9 espèces de chauvesouris
13 espèces de poissons dans les eaux pures (mais peu oxygénées) des ruisseaux phréatiques
La loutre a été réintroduite en 1998, son suivi a été arrêté en 2003.
Les ongulés : 30 chevreuils /100 ha en 1999, quelquess dizaines de daims (lâchés au XIX e s dans la forêt de l’Illwald), grosse population de sanglier. 
Lièvres, chats sauvages, renards, blaireaux, putois, rats musqués, ragondins complètent le cortège.


Flore (2001)

120 espèces ont été inventoriées, dont 4 en liste rouge Alsace.

 


Les ruisseaux phréatiques

Face au risque d’envasement par suite des inondations moins puissantes qui exerçaient un « effet de chasse », plutôt que de curer il a été choisi de creuser au niveau des exsurgences de la nappe .

 

La sylviculture : planter sans se planter. Questions à propos de la chasse.

Comme nous l’avons vu, la forêt est victime d’agressions fongiques telles que la chalarose du frêne ou la graphiose des ormes, ou d’invasion par les plantes exotiques envahissantes telles que la renouée du Japon ou la balsamine de l’Himalaya et doit pouvoir se renouveler pour assurer du bois d’œuvre de qualité (objectif secondaire ). Ainsi l’ONF prévoit de planter 2500 jeunes chênes de pépinières de la vallée de la Saône (dans quelques années nous aurons le climat de la vallée de Lyon selon les prévisions climatiques), qui devront être protégés de l’abroutissement par les ongulés, en installant de clôtures de 2 m de hauteur sur 1 Ha. 

Nous avons abordé la problématique de la chasse et de la question de la régulation des ongulés en l’absence de prédateurs naturels (plan de chasse pour les chevreuils avec des quotas maxi/mini, absence de plan pour les sangliers ). Pourquoi ne pas faire effectuer une régulation efficace par des agents? comme cela se pratique dans des cantons de Suisse ? Citons au passage la déclaration
récente du distingué président des chasseurs de France : « Les régulations ,je m’en fous ! » Les pesanteurs sociologiques (le plaisir de chasser, les relations sociales etc..) ou économiques par le revenu assuré à la commune d’environ 23.000 €/an ne permettront pas une remise en cause prochaine ….

Toujours sur le plan économique la forêt rapporte bon an mal an environ 150.000 € à la ville de Colmar. Des grumes partent directement en conteneur vers la Chine …

Il a été discuté de l’avenir des agents de l’ONF et de son rôle : voir les articles suivants de Reporterre : https://reporterre.net/VeilleedarmespoursauverlONF
et https://reporterre.net/ForetspubliqueslEtatreflechitaudemantelementdelONF
Cette évolution mettra en difficulté et est en contradiction avec la volonté de créer de nouvelles RBD et RBI (intégrale).

Mr Muckensturm et Max son chien devant le « Gros chêne » abattu par la tempête



Après avoir visité un ilot de sénescence, nous avons rendu visite aux arbres remarquables classés par le département du Haut Rhin et l’ONF tel le gros chêne abattu par la tempête du 27/02/2020 (25m3 au sol) ou le noyer noir et les caryas centenaires et hauts de plus de 35 m tout proches.

Voir aussi le communiqué d’Alsace Nature sur l’avenir des forêts

 

Pour la préservation de 22ha de terres près de Colmar : la lutte continue

Pour la préservation de 22ha de terres près de Colmar : la lutte continue

  • Le 18 avril dernier, l’Association Tiefenbach Environnement, le groupe local Alsace Nature « Colmar et environs » et Les Amis de la Conf’ Alsace ont organisé un CINE DEBAT « La Terre en Morceaux », au lycée agricole de WINTZENHEIM.

Cette projection a été suivie d’un débat en présence de 75 personnes venues assister à cette soirée.
Monsieur le Maire de Wintzenheim et quelques uns de ses adjoints ont également assisté à cette séance et participé au débat extrêmement riche d’enseignements, dont vous pourrez d’ailleurs écouter l’enregistrement en cliquant sur le lien suivant : page facebook : association Tiefenbach environnement : https://www.facebook.com/Association-Tiefenbach-Environnement-231660424396403/

Les débats, magistralement orchestrés par Alain PERICHON, membre des Amis de la Confédération Paysanne ont évoqué les différents problèmes que pose l’accaparement des terres. Les arguments développés se suffisent à eux-mêmes et vous donneront une idée précise de la haute tenue des nombreuses interventions.
La soirée s’est achevée autour du verre de l’amitié et d’un très sérieux et conséquent « grignotage », préparé avec amour, passion et compétences par des épouses des membres du collectif, le tout dans une atmosphère conviviale, bon enfant, prolongée largement dans la nuit.

  • L’enquête publique relative à la modification du PLU de Wintzenheim est à présent terminée. Plus de 170 avis ont été émis, et une immense majorité affirme un rejet massif de ce PLU.
  • C’est sans compter, également, les presque 700 signatures sur la pétition, qui s’opposent à ce projet.

POUR SIGNER LA PETITION c’est ICI

                                                                           

Une large opposition, donc, qui doit continuer à se faire entendre, et qui n’est pas dans la « contestation », mais qui est également force de proposition!!!! ……

En attendant les conclusion du commissaire enquêteur….

Sauver 22 ha de terres agricoles près de Colmar !

Sauver 22 ha de terres agricoles près de Colmar !

Aidez nous à sauver 22 ha de terres agricoles à Colmar !
Bonjour à toutes et tous,
Nous avons besoin de votre contribution pour faire annuler la modification d’un PLU qui vise à faire artificialiser 22ha de terres agricoles au profit d’une zone artisanale et industrielle à Colmar-Wintzenheim.

La zone agricole que nous défendons est le dernier secteur vert de Colmar au-delà des quartiers ouest, vers le vignoble et des collines sous vosgiennes voisines. Ces 22 hectares sont encore une zone de tranquillité, de randonnées, de jeux pour les enfants, de respiration sans circulation automobile.
S’y trouvent également un petit bois, reste d’un jardinier-paysagiste, ainsi qu’un verger planté de cerisiers.

PIRE : Il ne s’agit ici que d’un élément du puzzle de la Communauté d’Agglomération de Colmar puisqu’à terme toute la zone risque se subir le même sort … et une route de contournement Sud-Ouest inutile .
Pour empêcher cette destruction irréversible :
1) –  nous avons besoin d’un maximum de signatures pour une pétition qui s’oppose à ce projet. Cliquez sur ce lien ou copier le dans votre navigateur : http://chng.it/8DLJmfpRrq
2) – Mais nous avons aussi et surtout besoin d’être nombreux à contribuer à l’enquête publique qui démarre et  court jusqu’au 26 avril pour faire opposition à ce projet.
Et comme vous ne connaissez pas forcément les tenants et aboutissants de ce projet nous avons préparé, une BANQUE DE DONNEES (voir pièce jointe) pour vous donner des éléments de langage et des arguments à opposer à ce projet. Par ailleurs les avis (visibles) qui commencent à être déposés sur le site de l’enquête publique vous permettront aussi d’identifier la nature néfaste de ce projet et ce qu’on lui reproche.
Le collectif qui lutte pour sauver ce bout de terre vous sera très reconnaissant d’apporter votre contribution à cette enquête publique.

C’est là : http://www.enquete-publique.eu/plu-de-wintzenheim/

Plus d’informations sur la page facebook de ‘’l’Association Tiefenbach Environnement’’.

 

Merci pour votre soutien !

LE COLLECTIF

        ‘’Association Thiefenbach Environnement’’

        ‘’Les Amis  de la Confédération Paysanne’’

             Groupe local ‘’d’Alsace Nature’’