Lettre ouverte aux 13 élus demandant le report de l'arrêt de la centrale de Fessenheim à l'horizon 2021

Lettre ouverte aux 13 élus demandant le report de l'arrêt de la centrale de Fessenheim à l'horizon 2021

Le 7 février 2018
Lettre ouverte aux 13 élus demandant le report de l’arrêt de la centrale de Fessenheim à l’horizon 2021
Mesdames Brigitte Klinkert et Catherine Troendle,
Messieurs Jean‐Marie Bockel, Claude Brender, Jacques Cattin, René Danesi, Michel Habig, Gérard Hug, Fabian Jordan, Gilbert Meyer, Jean Rottner, Raphaël Schellenberger, Eric Straumann
Dans la lettre ouverte adressée ce 6 février à Monsieur Sébastien Lecornu, vous demandez de ne “pas procéder à la fermeture de la centrale nucléaire de Fessenheim avant [..] juillet 2021 [..] et avril 2023”.
Vous prenez pour argument la sûreté de l’EPR et les autorisations d’exploiter pour dix ans délivrées par l’Autorité de Sûreté Nucléaire en 2011 (réacteur 1) et
2013 (réacteur 2). Mais vous semblez oublier que la même Autorité de Sûreté Nucléaire a exigé la mise à l’arrêt du réacteur n°2 depuis le 13 juin 2016 en raison
d’irrégularités de fabrication et de falsifications mettant en cause “le vieillissement et les propriétés mécaniques” de l’un des générateurs de vapeur de ce réacteur. Vous envisageriez donc sans broncher le fonctionnement d’une centrale dont la sûreté n’est plus avérée ?
Dans votre lettre, vous semblez n’accorder plus aucune importance à l’utilité de cette centrale pour l’approvisionnement de l’Alsace. Il s’agissait pourtant de votre cheval de bataille favori durant ces dernières années… Nous ne pouvons que vous comprendre, lorsque l’on mesure que l’année 2017 a été la pire depuis le démarrage des réacteurs en 1977 et 1978 : 5700 GWh produits, et pourtant une trentaine d’incidents rapportés par la centrale. Vous envisageriez donc avec sérénité la présence sur notre sol d’une structure nucléaire inutile, dangereuse pour notre environnement, tant humain que naturel ?
Représentantes et représentants des électeurs, vous êtes censés faire les lois, et êtes aussi garants de leur respect. Auriez‐vous oublié la loi de Transition Energétique de 2015 (que certains d’entre vous ont votée) qui limite la capacité de production nucléaire dans notre pays ? Faites‐vous peu de cas du décret du 8
avril 2017 qui abroge l’autorisation d’exploiter la centrale de Fessenheim avec effet au premier jour de l’EPR ? A n’en pas douter, vous avez une étrange conception de la continuité de l’Etat…
Il y a quelques années, ce sont soixante –dix communes d’Alsace –représentant plus de 600 000 habitants – qui ont pris des motions exigeant l’arrêt définitif de la centrale de Fessenheim. Ce sont 422 élus alsaciens de tous bords qui ont signé une pétition avec la même exigence. Il est triste de voir que treize élus ont perdu toute idée du respect de l’engagement.
Dans votre lettre, vous invoquez le délai nécessaire à “définir collectivement et sereinement les projets et dispositifs nécessaires au maintien d’une ambition
industrielle en Alsace […]”. Oubliez‐vous la nomination dès 2012 de Monsieur Rol‐Tanguy, puis de Monsieur Malerba comme “délégué[s] interministériel[s] à la
fermeture de la centrale nucléaire et à la reconversion du site de Fessenheim”.
Lors des visites en Alsace de ces délégués, qu’avez‐vous fait pour l’ambition industrielle de l’Alsace que vous revendiquez aujourd’hui ? Vous n’avez rien proposé, rien demandé, refusant toute discussion. Et vous vous en vantiez, “sereinement”…
Aujourd’hui, alors que douze des treize signataires de votre lettre siègent (et à quel titre ?) au sein du Comité de Pilotage installé par Monsieur Lecornu, votre première initiative est donc de tenter de saboter ce comité avant même qu’il n’ait commencé à travailler ? Belle conception du dialogue et de la démocratie…
Depuis près de quarante ans, la centrale de Fessenheim a déversé sans compter une manne financière sur une partie du territoire alsacien. Et ceci quelles que soient les performances en terme de production. Et durant ces quarante ans, vous ne vous êtes visiblement pas préoccupés de l’avenir économique de la région de
Fessenheim. Vous n’avez rien fait pour attirer de nouvelles activités pourvoyeuses d’emplois au voisinage du site nucléaire, pourtant parfaitement inoffensif à vous entendre. Vous vous êtes assis sur une rente financière, pensant qu’elle allait durer toujours, au moins durant le temps de votre mandat. Vous ne pouviez ignorer que la centrale ne serait pas éternelle… Nous voudrions vous rappeler la phrase d’Emile de Girardin : “Gouverner, c’est prévoir”. Il serait bon que vous l’appreniez par coeur, cela pourrait bien vous resservir…
Mesdames et Messieurs les treize élus, par votre lettre vous incarnez une certaine classe politique toute entière tournée vers le passé, vous montrez votre incapacité d’être acteur de l’avenir de l’Alsace, vous ne pensez visiblement qu’à prolonger un état d’aveuglement et d’assistanat béat sans vous interroger sur l’image que vous donnez de notre région.
Mesdames et Messieurs les treize élus, vous ne faites pas honneur à votre mandat. Vous ne faites pas honneur à l’Alsace.
Sans attendre aucun retour de votre part, nous vous prions de croire, Mesdames et Messieurs les élus, en l’expression de notre engagement pour une Alsace tournée vers un avenir sans nucléaire.

Pour les Associations
Jean‐Marie Brom

P.S. Si d’aventure, poussés par votre engagement, vous envisagiez d’occuper la centrale de Fessenheim pour y créer une Zone A Défendre, permettez‐nous de
vous rappeler que le site présente de “légères” traces de radioactivité…
Jean‐Jacques RETTIG
Président du Comité pour la Sauvegarde de Fessenheim et de la plaine du Rhin
Rémi VERDET
Président de l’association Stop Transports Halte au Nucléaire
André HATZ
Président de l’association Stop Fessenheim
Lucien JENNY
Collectif Les Citoyens Vigilants des environs de Fessenheim
Jean-Paul LACOTE
fédération Alsace Nature
Lettre ouverte 13 élus -7 février 2018 au format pdf

Toutes et tous contre la nucléarisation du Grand Est et pour la fermeture de Fessenheim !

Toutes et tous contre la nucléarisation du Grand Est et pour la fermeture de Fessenheim !

 

Six ans après l’accident de Fukushima, le gouvernement français n’a toujours pas enclenché la transition énergétique qu’il promettait.
Celle-ci devait commencer par la fermeture de Fessenheim, la doyenne des centrales nucléaires françaises, qui menace toute une région européenne. Pourtant, cette promesse de campagne de François Hollande n’a pas été tenue et la fermeture est loin d’être acquise, le gouvernement ayant refusé de tenir tête
à EDF !
En parallèle, l’industrie nucléaire, telle une pieuvre, a étendu ses tentacules sur la région Grand Est. Aux sites de stockage de déchets déjà construits se rajoutent de nombreux projets, dont le projet Cigéo d’enfouissement en profondeur des déchets les plus radioactifs, à Bure dans la Meuse.
Qu’allons nous laisser à nos enfants ? De la radioactivité en héritage ?
C’est pourquoi nous vous invitons toutes et tous à nous rejoindre le 11 mars à Strasbourg pour une grande manifestation régionale, puis le 12 mars à Fessenheim, pour dire stop au nucléaire et exiger une vraie transition énergétique !
170311-Affiche-Manif-nucléaire-STBG

Au programme :

Samedi 11 mars, à Strasbourg

14h : Rassemblement devant la Maison de la Région Grand Est (Place Adrien Zeller)
14h30 : Manifestation – Départ du cortège
15h15 : Passage sur la Place de la République (dépôt de gerbe, minute de silence pour les victimes du nucléaire et prises de parole)
16h30 : Arrivée Place Kléber (musique, fresque, prises de parole, stand, animations…)
19h : Autour de bougies, Place Kléber, nous nous inclinerons à la mémoire des victimes de Fukushima, de Tchernobyl et du nucléaire.
En soirée à 20h : Projection-débat au cinéma Star – Saint Exupéry de Strasbourg, film « Déchets radioactifs – 100.000 ans sous nos pieds » et témoins de la lutte contre CIGÉO
Cette mobilisation se poursuivra devant la centrale de Fessenheim :

Dimanche 12 mars, à Fessenheim

10h30 : rassemblement devant la centrale nucléaire
11h : manifestation, départ du cortège
13h – 16h : retour devant la centrale pour des animations, stands, repas…

Contacts :

stopfessenheim@yahoo.fr
Plus d’infos : www.sortirdunucleaire.org/Agenda

24 avril 2016 – rassemblements – Tchernobyl, Fukushima, plus jamais ça !

24 avril 2016 – rassemblements – Tchernobyl, Fukushima, plus jamais ça !

 
   Dimanche, 24 avril 2016
Commémoration des catastrophes de Tchernobyl et de Fukushima

Arrêt et fermeture de la centrale nucléaire de Fessenheim

Les associations alsaciennes et allemandes, qui agissent pour la sortie du Nucléaire, organisent dimanche prochain, plusieurs rassemblements sur les ponts du Rhin (voir tableau récapitulatif) :


 
 Cliquer sur l’image pour l’agrandir :
160424-Rassemblements-Tchernobyl
Alsace Nature partenaire de l'association "les enfants de Tchernobyl" : Vente d’œufs de Pâques en bois peints

Alsace Nature partenaire de l'association "les enfants de Tchernobyl" : Vente d’œufs de Pâques en bois peints

150303-affiche-oeufs-enfants-TchernobylPour les 30 ans du début de la catastrophe, l’association humanitaire « LES ENFANTS de TCHERNOBYL » organise l’opération « 30 000 œufs pour les Enfants de Tchernobyl », une grande vente d’œufs en bois peints par des artistes d’Ukraine.
L’objectif est de dégager des ressources financières destinées à aider les enfants qui continuent de vivre en Ukraine, Bélarus et Russie dans les zones contaminées par les retombées radioactives de la centrale en 1986.
 

Point de vente à Alsace Nature

8, rue Adèle Riton 67000 STRASBOURG
Prix de vente : 3,50 € à l’unité
Chaque œuf est unique. (peinture à la main)
Vous pouvez trouver un point de vente près de chez vous !


Qu’est-ce qu’une pissanka ?

L’œuf de Pâques ukrainien ou Pyssanka renvoie aux traditions et croyances les plus anciennes – plus de 3000 ans avant J.C.
Pour l’homme primitif, l’œuf est source de vie, symbole du soleil et origine de la création. Il représente le triomphe de la vie sur la mort, le retour de la fécondité du printemps après la période du sommeil hivernal.

Une Pissanka (au pluriel, des Pissanki) est un oeuf magnifiquement décoré, servant de décorations traditionnelles pour les fêtes de Pâques en Ukraine.
Ceux que nous vous proposons sont fabriqués par des artisans ukrainiens et sont en bois, recouvert d’un décor associant l’usage de la teinture et de la cire.

Pourquoi commander des pissanki ?

Pissanki

Les bénéfices de cette 24ème édition permettront de financer, une nouvelle fois, les nombreux projets organisés ou soutenus en 2016 au profit des victimes en Ukraine, Russie et Bélarus de la catastrophe de Tchernobyl, en particulier l’accueil estival de près de 200 jeunes invités ukrainiens et russes dans des familles bénévoles membres de l’association.

FERMER FESSENHEIM en 2017 ou en 2037 ?

FERMER FESSENHEIM en 2017 ou en 2037 ?

 
Convergence pour dire NON au nucléaire
« FUKUSHIMA 11.03.2011 ; FESSENHEIM 11.03.2016 OU … 2037 ? »

En attendant l’accident majeur à Fessenheim, au Tricastin ou ailleurs, EDF s’enfonce dans sa course éperdue au profit (qui diminue !) sans prendre réellement en compte aucune réalité ni économique, ni environnementale, ni humaine. La catastrophe planétaire en cours – elle s’étend a à tout le Pacifique ‐ déclenchée à Fukushima il y a déjà 5 ans n’a toujours pas servi de leçon et est minimisée par les pouvoirs économiques et politiques.
Rien ne va plus ! Le Président Hollande ne fermera pas Fessenheim, avant 2017, contrairement à sa promesse. EDF réussit à lier la fermeture de la centrale alsacienne à la mise en service de l’EPR de Flamanville dont la date est sans cesse repoussée. Le « monstre » nucléaire veut de plus prolonger la durée des réacteurs à 50 voire 60 ans (Fessenheim, la plus vieille les aura en 20…37 !) alors que l’ASN met en cause la sécurité au‐delà de 40 ans et que même la Cour des Comptes rappelle qu’il faudra fermer 20 réacteurs avant 2025, pour respecter la loi de transition énergétique, qui promet 20% de « renouvelables » en 2025.
Mais EDF veut imposer sa « loi» à tout le monde, même si personne ne sait comment l’électricien va sauver AREVA de son état de faillite virtuelle, sauf en pompant les contribuables et les consommateurs.

Des militant‐e‐s du Collectif « Convergence des luttes en Alsace et ailleurs » seront présents sur la Place Kléber de 11h à 18h du 7 au 12 mars pour informer sur le risque nucléaire, avec notamment une Commémoration de Fukushima le 11 mars.

Une action anti-nucléaire en trois temps :
¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨
– Le 5 mars : LE NUCLEAIRE thème de la « Convergence »
https://www.facebook.com/events/999224493482081
– Stand du 7 au 12 mars sur la Place Kléber (cet événement)
https://www.facebook.com/events/1567028616948908
– Fukussenheim les 12 et 13 mars au Molodoï :
https://www.facebook.com/events/194127010939495
– organisé par Stop Fessenheim –