[Découverte de la semaine] : Le Busard des roseaux (Circus aeruginosus)

[Découverte de la semaine] : Le Busard des roseaux (Circus aeruginosus)

busard-des-roseaux_PierreMatzke

Busard des roseaux © Pierre Matzke LPO

Le busard des roseaux est un rapace de taille moyenne, à la silhouette fine et aux longues ailes coudées. Il vole les ailes en « V » au-dessus des marais et des prairies à la recherche de nourriture. Celle-ci est composée pour l’essentiel d’oiseaux, de mammifères aquatiques et de batraciens. Le mâle a la queue et les ailes d’un gris cendré. La femelle est brune avec une calotte jaune sur la tête.
Le busard des roseaux se reproduit en Alsace, dans les roselières des Rieds, des anciens bras du Rhin ou bordant les gravières. Plus rarement, il installe son nid dans les cultures. Il est aussi observé lors des migrations aller et retour, mais il n’hiverne pas.

Cette espèce est au bord de l’extinction en Alsace, moins d’une dizaine de couples nichent annuellement, alors qu’ils étaient 18 en 1987. La disparition des zones humides et les importantes modifications agricoles qui ont touché l’Alsace lui ont été très préjudiciables, notamment le comblement et le drainage des zones humides. L’extension du maïs sur de grandes surfaces lui a également été défavorable en banalisant ses zones de chasse.
Pour en savoir plus sur le Busard des roseaux, n’hésitez pas à vous rendre sur le site de la Ligue pour la Protection des Oiseaux – délégation Alsace : https://alsace.lpo.fr
[Découverte de la semaine] : Pélobate brun – Espèce menacée par la 6e extinction de masse

[Découverte de la semaine] : Pélobate brun – Espèce menacée par la 6e extinction de masse

photo : David Heckel

photo : David Heckel

Ce mois-ci dans un rapport alarmant, nous avons appris que la 6e extinction de masse s’intensifie davantage. Les scientifiques mettent en avant les grands mammifères, mais des espèces moins populaires et attractives sont aussi en danger, c’est par exemple le cas du Pélobate brun. Espèce eurasiatique continentale,  sa répartition se limite en France à 5 départements (l’Indre, le Loiret, la Moselle, le Bas-Rhin et le Haut-Rhin) et ne cesse de décliner.

En Alsace, le Pélobate brun est localisé dans la bande rhénane. Présent de manière morcelée et isolée dans les terrains sablonneux ou loessiques. Le fort noyau est situé au nord-est dans la forêt de Mothern et dans la Réserve Naturelle Nationale du delta de la Sauer. De nature discrète, on l’observe peu en dehors des périodes de reproduction. Sa période d’activité commence au début du printemps. Dans les mares temporaires, la ponte du pélobate brun est un épais cordon d’œufs enroulé autour des plantes sous l’eau. Les larves sont visibles dès mai jusqu’au mois d’août.

Les menaces qui pèsent sur le Pélobate brun sont la stabilisation et la fermeture des milieux humides fluviaux, l’abaissement de la nappe phréatique, l’agriculture intensive, l’introduction de poissons dans les mares… il est important de mettre en place des mesures de gestions de conservation des milieux. Cela veut dire, là où cette espèce est encore présente, s’attacher à sa protection, la restauration et création d’habitat terrestre et à des mesures conservatoires telles que les Réserves Naturelles Nationales, restauration de roselière et de marais, retrait de poisson…

Pour en savoir plus : http://www.bufo-alsace.org/