Les 29 et 30 avril, en route pour le 2ème festival des Bishnoïs

Les 29 et 30 avril, en route pour le 2ème festival des Bishnoïs

 

Les opposants au GCO (dont Alsace Nature) organisent leur 2ème festival du Bishnoï dans la forêt de Kolbsheim sur la commune d’Ernolsheim-sur-Bruche.
Depuis l’année dernière, il s’est passé beaucoup de choses : des arbres sont tombés, des pelleteuses ont fouillé… pour autant, la résistance n’a pas dit son dernier mot. Elle est là, déterminée, fière et s’active depuis des mois.
 

«La révolte des arbres » signe l’entrée officielle des arbres encore debout dans la bataille. Ils auront besoin de chacun de nous, de vous, de toutes et tous ici autour de Strasbourg, mais aussi d’Alsace et au-delà, pour assurer leur marche en avant vers la victoire. Ni autoroute, ni Vinci… Seules les alternatives au tout voiture-camion peuvent répondre aux problématiques que connaît la capitale alsacienne en agissant directement sur le trafic lui-même.
Non, Vinci n’a pas encore gagné le droit de construire son autoroute.
Les 29 et 30 avril, envoyons un message fort et clair. Autour de concerts, de visites naturalistes, d’un village de la convergence et plein d’autres surprises, rencontrons-nous, d’ici ou d’ailleurs et ensemble, faisons vivre la flamme de l’espoir. Pas pour nous, mais pour nos enfants !
Rendez-vous le samedi 29 avril à partir de 12h.

Pour + d’infos cliquer ICI (programme, accès …)
 
Télécharger l’affiche
 
 

Le printemps arrive … et la biodiversité disparaît

Le printemps arrive … et la biodiversité disparaît

Actuellement nous assistons à de nombreuses interventions sur des parcelles forestières privées  qui se trouvent sur le tracé du Grand Contournement Ouest de Strasbourg.

En effet, de nombreux propriétaires sont en train de massacrer la forêt avant que ces dernières ne soient acquises par Vinci dans le cadre du projet de GCO.
Est-ce que ce comportement serait dicté par un « bon conseil » de Vinci ? Nous n’en savons rien.
Toutefois il parait important de préciser à ces propriétaires que, dans le cadre des travaux récents relatifs à la demande de dérogation à la destruction d’espèces protégées, de nombreuses espèces ou habitats d’espèces protégées ont été trouvées.
Nous attirons donc l’attention de l’ensemble des propriétaires qui se livrent actuellement à ces opérations sur le fait que la destruction d’espèces protégées est un délit pénal condamnable à hauteur de 2 ans de prison et 150 000 € d’amende.
Si les coupes devaient perdurer, les propriétaires risquent de se retrouver devant un tribunal pénal…

à Kolbsheim et à Paris, FNE et Alsace Nature organisaient hier un rassemblement pacifique en mémoire de Rémi Fraisse

à Kolbsheim et à Paris, FNE et Alsace Nature organisaient hier un rassemblement pacifique en mémoire de Rémi Fraisse

Alsace Nature organisait hier, à Kolbsheim sur le site de la cabane anti-GCO, un rassemblement pacifiste en mémoire de Rémi Fraisse, ce jeune bénévole de FNE Midi Pyrénnées Nature, mort lors d’une manifestation pour protester contre le barrage de Sivens dans le Tarn.
 
La presse s’est faite l’écho de ce rassemblement :
Ainsi dans les DNA, un article intitulé « La renoncule au poing « , est paru ce lundi 3 novembre 2014; Extraits :
« Une renoncule en étendard, une cinquantaine de personnes se sont retrouvées à Kolbsheim, hier à 16 h, en mémoire de Rémi Fraisse.
Militants écologistes , élus locaux, simples citoyens, pour la plupart anti-GCO : il s’agissait pour eux d’honorer en un « rassemblement pacifique » ce jeune opposant au barrage de Sivens, dans le Tarn, mort il y a un peu plus d’une semaine. […]
Devant la cabane du collectif « Grand Contournement Ouest non merci », le président d’Alsace Nature (AN) a, dans un discours et devant les médias, dénoncé les « violences » tant « des forces de sécurité » avec leurs grenades offensives, que « des pouvoirs publics » qui cherchent à « imposer par la force des projets dont l’intérêt collectif n’est pas toujours démontré » et relèvent bien plus d’« intérêts catégoriels ». Maurice Wintz s’est enfin démarqué de « certains groupes qui s’opposent au libéralisme, mais par la violence ».
Après une minute de recueillement, Daniel Ehret, ancien d’AN et engagé de la première heure en faveur de l’écologie, a lu un témoignage que lui a inspiré le tragique événement, le souvenir de son combat contre le surgénérateur nucléaire de Creys-Malville, dans l’Isère, en 1977. Le 31 juillet, un professeur de 31 ans y avait eu les poumons soufflés. Le Vert d’Europe-Ecologie a pointé « l’aveugle brutalité » d’une méthode « qui n’a rien à voir avec la démocratie ».
Pour écouter les deux responsables, des hommes et des femmes de tous les âges, venus « dire ‘‘non’’ à une mort inutile », devant le petit chalet d’« un autre projet inutile ».
lien vers l’article
 
France 3 Alsace a fait un bref reportage dans son édition du JT du soir (2 novembre) (à environ 2 min 50)
http://france3-regions.francetvinfo.fr/alsace/emissions/jt-1920-alsace
http://france3-regions.francetvinfo.fr/alsace/2014/11/02/kolbsheim-hommage-remi-fraisse-583336.html
 
Au même moment à Paris, France Nature Environnement organisait un sit-in au Champ de mars, qui a réuni environ 700 personnes.
http://www.lemonde.fr/planete/video/2014/11/03/rassemblement-en-hommage-a-remi-fraisse-a-paris_4516902_3244.html
http://www.lemonde.fr/societe/article/2014/11/02/rassemblements-en-hommage-a-remi-fraisse-a-paris-et-a-sivens_4516687_3224.html